Thierry Dancourt, « Silence radio » (La Table Ronde) : Le temps des brumes

Thierry Dancourt - Photo © HANNAH ASSOULINE/LEEMAGE/LA TABLE RONDE

Thierry Dancourt, « Silence radio » (La Table Ronde) : Le temps des brumes

Entre la Suisse et Paris, l'Occupation et les années 1960, des héros perdus dans leurs souvenirs campés par Thierry Dancourt.

J’achète l’article 1.50 €

Par Olivier Mony,
Créé le 03.04.2021 à 10h30,
Mis à jour le 03.04.2021 à 11h07

Depuis son premier roman, Hôtel de Lausanne (La Table Ronde, 2008), Thierry Dancourt poursuit la même quête incertaine autour de personnages perdus sur la crête du réel et de leurs souvenirs. C'est comme si - à l'image littéraire matricielle de l'œuvre d'un Patrick Modiano - chaque livre poursuivait le précédent, y introduisant ici et là un ton, une rythmique délicatement différents. Chez Dancourt, les femmes sont fatales autant que fuyantes et les hommes portent leur passé comme un lourd secret dissimulé parfois y compris à eux-mêmes.

C'est cette musique entêtante que ses lecteurs retrouveront dans Silence radio, ce cinquième opus, tout aussi accompli que les autres, tout aussi énigmatique. Nous voilà en Suisse dans les années 1960, auprès de deux amants liés par un même goût de l'élégance et de la discrétion. Cécile est mariée, vit à Paris et entretient donc une liaison irrégulière avec Franck, rencontré du temps où elle travaillait à Genève pour la Radio Télévision Suisse. Chambres d'hôtel, gares de province, leur quotidien qui n'en est jamais un est fait de fuites, de voyages en douce et des silences de Franck autour de son passé. Les voici dans une station thermale alpine désaffectée, une sorte de palace qui l'est tout autant, où l'amant rend visite à celui qu'il présente comme un vieil ami, Richard, lequel fait office en ces lieux oubliés de tous de gardien des lieux. Mais, très vite, un article dans le journal local relatant la découverte d'un corps enseveli sous la neige depuis des années pousse Franck à disparaître, laissant là ami et maîtresse. Lorsque Cécile s'enquiert des raisons de cette disparition, les brumes se dissipent peu à peu sur les jeunes années du fugitif et la ramènent à Paris, au temps de l'Occupation, lorsque Franck était lui aussi marié et s'appelait encore Nicolas Volodine...

C'est presque un truisme que d'écrire que chez Thierry Dancourt le passé ne passe vraiment pas. Tout son univers romanesque n'est fait que de héros perdus dans le brouillard, d'époques incertaines (la guerre donc ; celle aussi que l'on disait froide) où les uns et les autres évoluent à l'aveugle en marge de l'Histoire. Au-delà- et l'on appellera peut-être cela le « syndrome de l'espion » -, c'est moins le réel, sa vérité introuvable, qui les tourmente que leur propre quête identitaire. Ces fantômes ne sont pas sûrs, eux non plus, d'exister.

Thierry Dancourt
Silence radio
La Table Ronde
Tirage: 3 000 ex.
Prix: 18,50 € ; 240 p.
ISBN: 9791037108616

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités