Culture

Thomas Velter quitte le ministère de la Culture

Thomas Velter

Thomas Velter quitte le ministère de la Culture

Thomas Velter, qui occupait depuis 2018 les postes de chef de cabinet et de conseiller auprès du ministre de la Culture Franck Riester, a quitté ses fonctions lundi 9 mars.

J’achète l’article 1.50 €

Créé le 10.03.2020 à 17h38,
Mis à jour le 10.03.2020 à 21h36

"Il est mis fin aux fonctions exercées par M. Thomas Velter, chef de cabinet, conseiller auprès du ministre, à compter du 9 mars 2020", selon un arrêté publié au Journal officiel du 10 mars 2020. Un second décret en date du 9 mars le nomme directeur général de l'établissement public du Mont-Saint-Michel.

Selon le ministère de la Culture, Thomas Velter, né en 1984, est diplômé de droit et titulaire d’un master en stratégie et décision publique. Il a travaillé  aux côtés de Franck Riester, d’abord en tant que collaborateur à l’Assemblée nationale où ce dernier a siégé en qualité de député de Seine-et-Marne. Dès 2008, il a assuré la direction de son cabinet lorsque Franck Riester a été élu député-maire de Coulommiers, puis président de l’agglomération.

A la tête d'un Epic

En 2017, Thomas Velter est désigné par Bruno Le Maire pour assumer les fonctions de chef de cabinet au ministère de l’Economie et des Finances. Il est finalement nommé conseiller auprès de Franck Riester, ministre de la Culture, par arrêté du 17 octobre 2018.

L'établissement public à caractère industriel et commercial (Epic) qu'il va diriger n’avait pas encore de directeur. Créé le 1er janvier 2020, "l'Epic, où l'Etat disposera de la majorité des sièges, doit marier l'abbaye (gérée par l'Etat) et les infrastructures gérées par les collectivités", comme l'indique France 3.

Selon Ouest-France, le gouvernement souhaitait, de fait, voir un "élu local" à la direction de l'établissement.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités