Jeunesse

Un blog pour défendre Geneviève Brisac

Geneviève Brisac. - Photo OLIVIER DION

Un blog pour défendre Geneviève Brisac

Des auteures de l’Ecole des loisirs témoignent sur le blog "La ficelle" de leurs rapports avec l’éditrice de leurs romans au sein de la maison d'édition spécialisée jeunesse.

J’achète l’article 1.50 €

Par Claude Combet,
Créé le 08.04.2016 à 18h32,
Mis à jour le 08.04.2016 à 19h00

Après une lettre d’Agnès Desarthe en décembre et une pétition, c'est sur les réseaux sociaux que rebondit la polémique à propos de l'édition des romans de l’Ecole des loisirs et de "la nouvelle politique éditoriale de la maison", remettant en cause les choix de Geneviève Brisac, éditrice de la fiction et des collections "Mouche", "Neuf" et "Medium" depuis 1989. Depuis mardi 5 avril, un blog intitulé "La ficelle" est alimenté par les témoignages d'auteures maison : Alice de Poncheville, Nastasia Rugani, Isabelle Rossignol, Claire Castillon ou Fanny Chiarello.

"Livres déprogrammés, refus brutaux de manuscrits, manque de dialogue avec la direction éditoriale représentée par M. Hubschmid. Nous n’avions plus accès à notre éditrice historique, Geneviève Brisac", écrit Alice de Poncheville dans son premier billet. "Quand je suis entrée pour la première fois dans le bureau de Geneviève Brisac, éditrice à l’Ecole des loisirs, elle m’a tendu des livres au lieu de me parler "ligne éditoriale" […] Dans la pile, il y avait des livres très différents. Des livres qui avaient eu un succès public, un livre de contes contemporains, un polar, un livre de SF, des livres plus confidentiels et tout aussi merveilleux dont certains ont trouvé leur public plus tard" poursuit-elle.

"A des centaines de collégiens et de lycéens, pendant quatre ans, j’ai dit le bonheur de travailler avec Geneviève Brisac et Chloé Mary […] Dans mes quatre romans parus à l’Ecole des loisirs, j’ai pu parler d’opéra, de blues, de jazz; il n’y avait personne pour me dire que ça ferait fuir les ados, comme ça m’est arrivé ailleurs. En l’occurrence, j’ai rencontré un grand nombre de jeunes gens que ça ne faisait pas fuir du tout", témoigne à son tour Fanny Chiarello.

Réaction de Louis Delas

Geneviève Brisac est toujours responsable des collections de fiction. Cependant, en arrêt maladie depuis plusieurs mois, elle ne répond pas aux interviews.

"La place des romans a été, est et sera toujours essentielle dans notre production. Il n’y a pas de changement de ligne éditoriale, assure Louis Delas, directeur général de L’Ecole des loisirs. Nous publions des romans avec des personnages positifs et entreprenants auxquels il arrive des aventures qui permettent aux lecteurs de s’identifier et de se construire dans un monde complexe. Nous avons 2000 romans disponibles au catalogue et nous publions 60 nouveautés par an. Il faut relativiser les choses: Arthur Hubschmid n’a refusé qu’une vingtaine de projets." Louis Delas reconnaît toutefois que des textes ont été refusés "parce qu’ils étaient trop noirs, avec un décalage entre attente des lecteurs et les problèmes abordés". "Mon souci est de préparer l’avenir éditorial de la maison pour les quinze prochaines années avec Jean-Louis et Guillaume Fabre et avec nos équipes" conclut-il.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités