Québec

Un nouveau conseil d'administration pour l'UNEQ

Photo UNEQ

Un nouveau conseil d'administration pour l'UNEQ

La romancière Catherine Lafrance rejoint le CA de l'Union des écrivaines et des écrivains québécois. Suzanne Aubry est confirmée à la présidence de l'association.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 22.06.2021 à 09h18,
Mis à jour le 22.06.2021 à 11h51

L'Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) a élu les membres de son conseil d'administration. Le scrutin électronique s’est déroulé du 17 au 31 mai dernier et les résultats ont été dévoilés ce 21 juin lors de l’assemblée générale annuelle de l’UNEQ, avant de procéder à l’élection des dirigeantes et dirigeants du conseil, qui comptait quatre postes vacants.

Suzanne Aubry a été reconduite à la présidence de l'UNEQ. Poursuivant leur mandat en cours, Mélissa Verreault occupe de nouveau la vice-présidence et Mathieu Boutin est désormais responsable de la trésorerie.

Journaliste pendant plus de 30 ans, directrice générale de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) de 2017 à 2020, et écrivaine, Catherine Lafrance est une nouvelle venue au conseil d’administration de l’UNEQ. De leur côté, Pierre-Luc Landry et Karine Légeron entament un second mandat de deux ans.

Suzanne Aubry a profité de l’assemblée générale pour remercier le trésorier sortant Charles Prémont et l’administratrice sortante Karine Rosso, qui ne s’étaient pas portés candidats aux élections. "La priorité de mon nouveau mandat sera d’obtenir une nouvelle loi sur le statut de l’artiste, comme le gouvernement s’était engagé à le faire", a-t-elle déclaré après avoir été confirmée à la présidence. "Les écrivaines et les écrivains québécois, comme tous les artistes, ont traversé une crise sans précédent au cours des 15 derniers mois. Une loi sur le statut de l’artiste conséquente aurait dû les protéger pendant cette période, leur garantir un filet social, ce qui n’était malheureusement pas le cas. Nous devons agir pour garantir, une bonne fois pour toutes, de meilleures conditions socioéconomiques à celles et ceux qui font le métier d’écrire" précise la présidente.

L’Union des écrivaines et des écrivains québécois (UNEQ) compte plus de 1600 membres.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités