Le Literature Prize, nouveau prix de la scène littéraire britannique, sera décerné au moment de la Foire du livre de Londres 2012, qui se déroule du 16 au 18 avril, a annoncé son fondateur l'agent Andrew Kidd. Il trouve ainsi sa place entre le Costa Award, décerné en janvier et l'Orange Prize remis en mai, le Man Booker Prize étant proclamé en octobre.

Né des polémiques autour du Man Booker Prize, jugé trop grand public, le Literature Prize se veut « le prix de l'excellence littéraire », défendant l'idée qu'un livre est une oeuvre d'art. Andrew Kidd cherche un sponsor à la hauteur des autres prix britanniques (le Man Booker Prize est doté de 57 000 euros, l'Orange Prize de 34 300 et le Costa Award de 40 000). Il est aussi en train de constituer un comité de 12 membres appartenant à l'industrie du livre, comité qui sera chargé de composer une Académie de 40 à 50 membres, composée d'écrivains, de critiques et de personnalité du monde des livres, au sein de laquelle sera choisi le jury tournant de cinq juges.

Le Literature Prize récompensera un titre, écrit en langue anglaise, et publié au Royaume-Uni, au cours des 12 mois de l'année civile précédent la remise. Réfutant les premières sélections (« long lists ») « trop diluées, qui n'ont aucune répercussion commerciale et créent de l'anxiété chez les auteurs  », il proposera une unique sélection finale de cinq ou six titres.

Et si, comme le remarque notre confrère The Bookseller, la dernière sélection du Man Booker Prize pourrait y figurer, le jury pourrait aussi ajouter les ouvrages qui en avaient été écartés comme The Stranger's Child, d'Alan Hollinghurst et At Last, d'Edward St Aubyn. Leur évincement avait suscité une polémique très médiatisée.

31.10 2011

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités