Bande dessinée

Un projet pour Angoulême

Les albums de la sélection du Festival International de la bande dessinée 2016 mis en avant. - Photo TIPHAINE BITTARD

Un projet pour Angoulême

Par Anne-Laure Walter,
Créé le 10.06.2016 à 00h00,
Mis à jour le 10.06.2016 à 16h14

Alors que Jacques Renard, missionné par le ministère de la Culture, doit présenter d’ici à la fin juin un projet de réforme de la gouvernance du Festival international de la bande dessinée d’Angoulême, menacé de boycott par les éditeurs, plusieurs auteurs et acteurs du secteur, coordonnés par Patrick Mardikian, fils de l’un des cofondateurs de la manifestation, prennent les devants. Le 7 juin, sept grands prix (Florence Cestac, André Juillard, Frank Margerin, Régis Loisel, François Boucq, Martin Veyron et François Schuiten) et des spécialistes de BD ont dévoilé à la presse, au médiateur et aux financeurs publics du Festival un projet collectif de réforme, "Angoulême, la renaissance", articulé en 14 points.

Il prévoit un renfort du pan jeunesse et de la place des auteurs, une meilleure collaboration locale, la mise en place d’un comité artistique piloté par une personnalité, une réforme des prix et surtout la création d’un comité de pilotage avec des éditeurs, auteurs, la Cité et l’Académie des grands prix qui, écartée depuis quelques années, verrait son rôle renforcé. Ce projet n’intègre pas l’opérateur actuel du festival, 9e Art+, fustigé pour sa "dérive autocratique".

Anne-Laure Walter

10.06 2016

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités