Une alternative dans Les Grandes Largeurs | Livres Hebdo

Arles accueille en plein centre-ville une nouvelle librairie, Les Grandes Largeurs. - Photo LIBRAIRIE LES GRANDES LARGEURS

En apprenant au printemps la fermeture de la librairie Harmonia Mundi à Arles, Emilie Pautus, alors codirectrice de La Manœuvre à Paris, n’a pas hésité longtemps à revenir dans sa ville natale.

Ce 18 novembre, elle inaugure, rue Réattu, en plein centre-ville, une nouvelle librairie de 90 m2 baptisée Les Grandes Largeurs. "Je ne pouvais concevoir qu’il n’y ait plus à Arles que la librairie Actes Sud", lance la trentenaire.

Ayant repris le commerce d’une ancienne boucherie bien connue des Arlésiens, elle a aménagé les lieux de manière conviviale tout en gardant certains éléments de son passé, parmi lesquels le billot qui sert désormais de table de présentation, la chambre froide qui accueille le rayon cuisine ou encore les moules à cake et les conserves utilisés comme luminaires. "Une métaphore autour du livre qui nourrit", lance l’entrepreneuse désireuse de proposer un lieu atypique, mais aussi "intime" avec un coin bibliothèque agrémenté de coussins et une cabane dans l’espace jeunesse.

Diplômée de l’IUT du livre d’Aix-Marseille et libraire depuis quinze ans, au Square à Grenoble puis à La Manœuvre où elle a été remplacée par Gwendoline Touchard, Emilie Pautus entend s’adresser "aux Arlésiens plus qu’aux touristes". Aidée par l’Adelc et le CNL, elle a embauché une libraire expérimentée et propose, dès l’ouverture, quelque 9 000 références. Visant pour la première année un chiffre d’affaires de 350 000 euros, elle entend atteindre en vitesse de croisière les 500 000 euros. "L’accueil est chaleureux tant de la part des Arlésiens que de la mairie et même des confrères et concurrents", affirme la jeune femme qui mise également sur les transformations de la ville. De fait, Arles suit un virage culturel très fort entre les initiatives de la famille Nyssen, présente depuis quarante ans et ayant développé un vrai pôle culturel autour de sa librairie, et celles de Maja Hoffmann, riche mécène et sœur de Vera Michalski, qui a lancé un impressionnant projet de centre d’art contemporain confié à l’architecte Frank Gehry et censé voir le jour en 2019. Un environnement assurément favorable aux librairies locales, à commencer par Actes Sud et Les Grandes Largeurs, mais aussi la Librairie du Palais, établissement historique, généraliste avec un fort rayon BD. Clarisse Normand

Thématique

close

S’abonner à #La Lettre