Comment 72 jours sont-ils parvenus à marquer si profondément l'histoire ? Pourquoi la Commune continue-t-elle ses métamorphoses dans les esprits, en France comme à l'étranger ? Quentin Deluermoz (Université Paris 13) nous propose son explication dans cette « traversée des mondes au XIXe siècle ». Son travail tiré de son habilitation à diriger des recherches (HDR) est orienté vers les connaisseurs. Et c'est bien dommage, car son exploration méritait sans aucun doute un public plus large. Parce qu'il nous parle d'un événement et de sa mémoire, un événement que tout le monde connaît de nom parfois seulement, et sur lequel on parvient à mettre une date, le nom de Louise Michel et des faits tragiques comme la « semaine sanglante ».

Quentin Deluermoz - Photo BÉNÉDICTE ROSCOT-SEUIL

Mais Quentin Deluermoz nous dit à raison qu'il s'agit d'un peu plus que cela. Avec ce tropisme de l'histoire-monde, une tendance certes un peu à la mode mais qui apporte de vraies ouvertures sur la connaissance du passé, il ouvre la focale pour observer les faits. Et fatalement, il trouve autre chose, presque au même moment, à des endroits différents : une révolte en Martinique, une autre en Algérie, une autre encore en Amérique latine. Preuve qu'il y avait déjà une contestation générale d'un modèle politique fondé sur l'exploitation et une revendication de nouvelles règles pour tous. Le progrès technologique n'est pas innocent à cette volonté de profit. De même, les avancées dans le domaine de l'information avec la création de l'agence Reuters à Londres en 1851 ont donné une résonance inédite au soulèvement. C'est ce qui explique que ce qui s'est déroulé à Paris, capitale de la deuxième puissance du monde, a été si médiatisé.

Avec beaucoup de documents, Quentin Deluermoz nous introduit dans la complexité de la dimension « Commune », qu'il écrit justement au pluriel. Son livre montre comment cet événement fut d'une certaine manière le dépositaire des frustrations de 1789, de 1830 et de 1848. C'est pour cela aussi qu'elle reste présente dans la mémoire révolutionnaire et qu'elle annonce, sous d'autre forme, l'insurrection de 1917. Toute la démonstration est stimulante. « La Commune est une guerre civile enchâssée dans une guerre contre un autre pays, en même temps qu'une crise politique et une révolution. » C'est sa richesse et sa complexité qui font qu'on en débat encore un siècle et demi plus tard.

Quentin Deluermoz
Commune(s), 1870-1871 : une traversée des mondes au XIXe siècle
Seuil
Tirage: 3 800 ex.
Prix: 25 € ; 448 p.
ISBN: 9782021393729

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités