Inauguration

Une librairie-boutique dans l'écrin de l'Hôtel de la Marine

Librairie boutique de l'Hôtel de la Marine - Photo DAHLIA GIRGIS

Une librairie-boutique dans l'écrin de l'Hôtel de la Marine

À quelques jours de l’ouverture au public, le samedi 12 juin, Bérengère Ghiglionda, cheffe du département des Librairies-Boutiques au Centre des monuments nationaux (CMN) nous présente la nouvelle librairie de l'Hôtel de la Marine.

J’achète l’article 1.50 €

Par Dahlia Girgis,
Créé le 10.06.2021 à 17h44,
Mis à jour le 10.06.2021 à 18h00

"Nous sommes un concept store culturel", lance Bérengère Ghiglionda, cheffe du département des Librairies-Boutiques à la Direction du Développement Économique du Centre des monuments nationaux (CMN). À quelques jours de l’ouverture au public, le samedi 12 juin, l’ancienne responsable de produit du livre jeunesse à la Fnac nous présente la librairie de l'Hôtel de la Marine. Depuis 2017, le lieu situé sur la Place de la Concorde connaît une vaste campagne de restauration. Près des espaces patrimoniaux et du restaurant, une librairie sera en libre accès, idéalement située entre le Louvre et les Champs-Elysées. 

Les livres posés sur les étagères encerclent l’espace de 160 mètres carrés. Au programme des ouvrages sur l’Histoire du monument, sur Paris ou encore l’art de vivre au XVIIIe siècle. La librairie met également en avant des petites références aux événements marquants de l'Hôtel de la Marine. En allusion au vol des joyaux de la Couronne en septembre 1792 par les Révolutionnaires (qui n'ont eu qu'à percer un volet), des ouvrages sur les bijoux royaux ou sur des minéraux sont présentés.
 
Librairie-Boutique de l'Hôtel de la Marine - Photo DAHLIA GIRGIS

Dans la boutique, quatre tables centrales offrent un mélange de livres et d'objets organisés en thématique. Dès l’entrée, la première table se consacre aux multiples histoires du lieu. Parmi les références se trouvent L’Hôtel de la Marine d’Alexandre Gady aux éditions du Patrimoine. La maison du CMN a également édité Chefs-d’œuvre de la Collection Al Thani d’Amin Jaffer et Stéphane Castelluccio, puisque le nouveau musée accueille les œuvres du mécène, mais aussi Une journée au Garde-Meuble d’Agnès Walch et Gatien Wierez, en souvenir du premier rôle de ce bâtiment. Deux autres tables sont consacrées au XVIIIe siècle et à la jeunesse. Une dernière porte sur "L’or et la lumière". Celle-ci présente notamment des objets de design déco.

Sur les étals, le client peut découvrir de nombreux articles tels que des gourdes, du parfum, de la bière, des coussins ou encore des accessoires souvenirs. Tous les produits proviennent d’entreprises du patrimoine français. "Cela fait partie de nos missions de mettre en avant et défendre le patrimoine, cette librairie en est la continuité" affirme la responsable du CMN. Bérangère
Ghiglionda rappelle ainsi que l’argent dépensé dans les boutiques du CMN est utilisé pour la préservation du patrimoine français. 
 
La table "Jeunesse" dans la librairie boutique de l'Hôtel de la Marine - Photo DAHLIA GIRGIS

Seule la table jeunesse propose une offre littéraire. Pour autant, Bérengère Ghiglionda défend la place des livres dans la boutique. Au total, près de 600 références sont répertoriées. Le sourcing est décentralisé. Georges Bourgueil, libraire à l’Hôtel de Sully, géré aussi par le CMN, est chargé de la sélection éditoriale. Tous les ans, l'ensemble des libraires du réseau se réunissent lors d'ateliers de sélection pour revoir l’ensemble de leur offre. "L’idée n’est pas d’avoir trop de livres, mais d’avoir les bons", précise Bérangère Ghiglionda.
 

L’Hôtel de la Marine rouvre ses portes

Avec sa vue imprenable sur la place de la Concorde, le Grand Palais, la Tour Eiffel et l'Assemblée nationale, l’Hôtel de la Marine rouvre ses portes le samedi 12 juin, après quatre ans de rénovation. Les visiteurs peuvent découvrir les salons d’apparat du XIXe siècle, des galeries d’exposition de la Collection Al Thani, un restaurant de Jean-François Piège ou encore des espaces de coworking. Le monument historique (depuis 1862) abritera également les locaux de l’Académie de Marine et le siège de la Fondation pour la mémoire de l’esclavage.
La bâtiment, daté de 1758, est construit à la suite d'un concours architectural par Ange-Jacques Gabriel. D’abord garde-meuble du Roi, le lieu est investi par le ministère de la Marine 30 années après son inauguration. C'est comme si Versailles était à Paris avec son architecture typique du XVIIIe siècle, et surtout le soin apporté pour en restituer l'atmopshère et le quotidien.
L'Hôtel de la Marine est témoin de plusieurs événements historiques tels que le bal en l’honneur du sacre de Napoléon Ier (1804) ou encore la tenue de la commission présidée par Victor Schœlcher, aboutissant à la rédaction du décret d’abolition de l’esclavage (1848).
 
Les intérieurs restaurés de l'Hôtel de la Marine - Photo VT/LH

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités