Scolaire

Une rentrée 2013 numérique et diversifiée

Une rentrée 2013 numérique et diversifiée

Les éditeurs publient des versions de leurs manuels adaptées aux tablettes. - Photo Olivier Dion

Une rentrée 2013 numérique et diversifiée

Les manuels de langue, les filières professionnelles, les produits diversifiés devraient assurer une activité minimale aux éditeurs scolaires, orphelins de programmes.

J’achète l’article 1.5 €

Par Hervé Hugueny,
avec Créé le 11.10.2013 à 19h29 ,
Mis à jour le 11.10.2013 à 23h52

Faute de nouveaux programmes dans les filières générales, les commandes de manuels scolaires par les établissements devraient être limitées au renouvellement des exemplaires les plus usagés. Les achats réalisés par les familles, pour certaines collections en dehors des matières principales, ou dans les régions qui subventionnent directement les lycéens, passeront par le marché de l’occasion, et par les librairies qui s’y intéressent. Le repli a bien été anticipé par les éditeurs, qui comptent sur les langues pour assurer un minimum d’activité. « Il y a eu quelques renouvellements de programmes dans ces disciplines, mais nous devrons attendre la fin du mois de septembre pour faire le point », explique Célia Rosentraub, directrice générale d’Hatier (groupe Hachette Livre). Les filières professionnelles et technologiques, qui ont en revanche connu encore des modifications d’organisation ou de contenus, devraient assurer aussi un flux d’activité, mais sur des séries plus courtes que les très gros volumes du collège, ou des séries S et ES du lycée. Les éditeurs ont occupé cette accalmie dans leur rythme de production avec quelques diversifications. Belin publie un manuel de langue des signes, le premier du genre en France, selon l’éditeur. L’histoire des arts fait aussi l’objet d’un nombre inhabituel de nouveautés. Certains d’éditeurs ont poussé leur production en parascolaire, et notamment la préparation aux examens, favorisée par le renouvellement du baccalauréat et du brevet des collèges. Hatier a tout particulièrement continué à publier sous la marque Bescherelle, bien au-delà de la conjugaison qui a fait sa réputation. Après les langues étrangères, l’éditeur sort de sa discipline d’origine et propose pour la première fois une Chronologie de l’histoire de France.

Enfin, les éditeurs se sont également préoccupés de publier des versions de leurs manuels adaptées aux tablettes. Nathan et Bordas (Editis) ont même lancé une communication à destination des parents, auxquels près d’une trentaine de ces versions (langues surtout) sont proposées à 4,50 ou 5,50 euros. Le numérique devrait être aussi un thème de communication important pour le ministre de l’Education nationale, qui a programmé sa conférence de rentrée le 29 août, et qui l’avait inscrit dans sa loi de refondation de l’école votée au printemps. Le gouvernement en fait aussi un enjeu économique, dont les objectifs devraient être précisés dans le rapport sur la structuration de la filière du numérique éducatif, qui lui a été remis cet été. Hervé Hugueny

11.10 2013

Les dernières
actualités