Vélo ergo sum | Livres Hebdo

Par Sean James Rose, le 26.04.2019 Essai/France 9 mai Olivier Haralambon

Vélo ergo sum

Olivier Haralambon - Photo CLAIRE MOLITERNI/ PREMIER PARALLÈLE

Olivier Haralambon, écrivain, philosophe et ancien coureur, fait l'éloge de la petite reine à travers douze histoires de cyclistes.

Noli me tangere, « ne me touche pas ». Ce sont les mots que prononce le Christ à Marie-Madeleine lorsqu'elle le reconnaît dans le jardin après sa résurrection. Plus précisément, « ne me retiens pas ». L'épisode est un motif familier de la peinture religieuse. Titien, notamment, figura cette scène, pour ainsi dire, de frustration, et partant, de désir, où l'apôtre au féminin tente de s'accrocher à

Lire la suite (2 340 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article
close

S’abonner à #La Lettre