Véronique Olmi, lauréate du prix Patrimoines 2017 | Livres Hebdo

Par Isabel Contreras, le 25.09.2017 à 19h00 (mis à jour le 25.09.2017 à 22h03) Proclamation

Véronique Olmi, lauréate du prix Patrimoines 2017

Véronique Olmi - Photo PHOTO OLIVIER DION

Déjà récompensée par le prix du roman Fnac, Véronique Olmi est à nouveau distinguée pour Bakhita, paru chez Albin Michel.

Le prix Patrimoines 2017, créé l'année dernière à l'initiative de la BPE, a été remis ce lundi 25 septembre à Véronique Olmi pour Bakhita (Albin Michel) à l'hôtel Choiseul-Pralin, à Paris. D'après le jury, ce livre est "un hymne à la liberté, écrit avec passion et pudeur".

Dans Bakhita, l'auteure narre la vie d'une enfant, née au Darfour au milieu du XIXe siècle, et enlevée par des négriers à l'âge de 7 ans. Revendue sur un marché des esclaves au Soudan, elle passera de maître en maître et sera rachetée par le consul d'Italie. Placée chez des religieuses, elle demande à y être baptisée puis à devenir nonne. Ce roman a reçu le prix du Roman Fnac 2017 et il est encore en lice pour le Goncourt, le Femina, le prix Landerneau et le prix du Style.

Sept titres étaient en compétition pour le prix Patrimoines 2017, doté de 5 000 euros par la BPE, une filiale de la Banque postale, et destiné à sacrer un roman de la rentrée littéraire "qui dit le monde tel qu’il va et porte un regard solidaire sur la société".

Son jury, présidé par Daniel Picouly, se compose de Nathacha Appanah, lauréate 2016 pour Tropique de la violence (Gallimard), Tatiana de Rosnay et Didier Van Cauwelaert, romanciers, Jean-Marc Ribes, président du directoire de BPE et directeur du pôle patrimonial de la Banque postale, François Sureau, auteur et avocat, Laïla Séfrioui, responsable de la communication de BPE, Philippe Vallet, journaliste à France Info et vice-président du jury, Pierre Vavasseur, écrivain et journaliste au Parisien, Olivier Weber, prix Albert Londres et Floryse Grimaud, secrétaire générale du prix.
close

S’abonner à #La Lettre