Il s'appelle Pierre Lombard. Pendant des années, il a été l'homme lige d'un des grands pontes de l'édition française, l'accompagnant à travers ses succès, ses tours de passe-passe éditoriaux, ses compromissions aussi. Et puis un jour, un jour d'un sale coup de trop, il retrouve sa conscience et démissionne. Sans tirer aucune fierté de son geste. Sans se soucier des conséquences, même si en plus de son travail, il perd sa réputation et, dans la foulée, sa femme. Il va lui falloir maintenant se réinventer, se retrouver un avenir, et surtout déjà un présent. Un ami, bouquiniste à la réputation bien établie, le met alors en contact avec une maison plus modeste que celle qu'il vient de quitter, à la production très diverse, passant par l'ensemble des champs d'édition possibles, de la poésie aux encyclopédies. Il y devient donc représentant, remplaçant un homme parti lui aussi brusquement en quête d'autres horizons. Le voilà embarqué dans de nouvelles aventures, de bibliothèques en librairies, de salons du livre en commerces susceptibles d'accueillir des livres dans leurs rayons. Sa vie itinérante passe par des villages oubliés, des hôtels borgnes, et est égayée seulement par quelques rencontres et les cigares délicieux qu'il s'offre de temps en temps... Tout cela lui donnera une idée, plus juste qu'à Paris, de la réalité de la vie du livre dans notre pays, mais finira aussi par lui offrir quelque chose comme une rédemption dans laquelle se dessine peu à peu une forme de grâce.

En publiant La vie fugitive mais réelle de Pierre Lombard, VRP, Christian Estèbe offre aux lecteurs une fable, souvent très drôle, mais au réalisme implacable. Il est vrai qu'il puise à la meilleure source : lui-même. L'auteur de La gardienne du château de sable (Finitude, 2012) a été tour à tour libraire, bibliothécaire, bouquiniste, mais surtout, durant la majeure partie de sa vie professionnelle, représentant. Les plus avertis reconnaîtront sans peine certaines figures historiques de l'édition, mais bien sûr, l'essentiel n'est pas là. Il est dans la lucidité ironique avec laquelle Christian Estèbe traite son sujet et dans l'amour, presque incandescent, qu'il porte au livre.

Christian Estèbe
La vie fugitive mais réelle de Pierre Lombard, VRP
Finitude
Tirage: 3 000 ex.
Prix: 17,50 € ; 224 p.
ISBN: 9782363391346

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités