Vienne, nid d’espions | Livres Hebdo

Par Fabrice Piault, le 24.03.2017 (mis à jour le 24.03.2017 à 07h52) 14 avril > BD France/Etats-Unis > Miles Hyman et Jean-Luc Fromental >

Vienne, nid d’espions

Photo HYMAN ET FROMENTAL/DUPUIS

Jean-Luc Fromental tisse avec Miles Hyman un roman d’espionnage à partir d’un épisode de la vie de Graham Greene.

Ecrivain britannique de premier plan (La puissance et la gloire, Notre agent à La Havane…), mais aussi journaliste, critique, dramaturge et scénariste d’une dizaine de films, Graham Greene (1904-1991) a également touché à l’espionnage pour le MI6 pendant la Seconde Guerre mondiale… et peut-être après. L’un des admirateurs de son œuvre, Jean-Luc Fromental s’accroche à un épisode de sa vie, lorsque, en février 1948, Graham Greene se rend à Vienne pour enrichir la trame encore ténue du scénario de ce qui allait devenir Le troisième homme, un thriller emblématique du cinéma d’après-guerre, réalisé par Carol Reed. Mêlant faits avérés, probables et possibles, il tisse un brillant roman d’espionnage, enchevêtré à souhait, magnifié par le style faussement classique de Miles Hyman. Le dessinateur américain est passé maître dans la restitution dans les tons ocre, bruns gris et rouges, des ambiances et des textures propres aux années 1940 avec Nuit de fureur, d’après Jim Thompson, Le Dahlia noir, d’après James Ellroy, et La loterie, d’après Shirley Jackson, tous chez Casterman (2008, 2013 et 2016).

Toile de fond du récit, le "coup de Prague" est ce bref épisode par lequel les communistes tchèques parviennent, en quelques jours à partir du 17 février 1948, avec le soutien de l’Union soviétique, à éjecter les ministres libéraux du gouvernement et à s’emparer des principaux leviers du pouvoir en Tchécoslovaquie. A travers cet événement se joue le passage d’une époque à l’autre, de la guerre mondiale contre le nazisme à la guerre froide. Mais avant que Graham Greene ne vienne y terminer son séjour en Europe centrale, les deux tiers du récit se déroulent à Vienne, épicentre des tensions géopolitiques passées ou à venir.

En 1948, la capitale autrichienne est encore, comme Berlin, partagée en quatre secteurs - américain, britannique, soviétique et français. Accueilli par Elizabeth Montagu, aristocrate rebelle, figure haute en couleur d’une époque troublée, dont Jean-Luc Fromental fait la narratrice de l’album, Graham Greene va naviguer, passablement imbibé de l’un à l’autre, tantôt avec elle, tantôt sans. Derrière sa recherche documentaire se dévoile peu à peu une autre mission, qui mobilise dans la confusion les services secrets de tous les pays protagonistes. Une réussite. Fabrice Piault

Miles Hyman et Jean-Luc Fromental
Le coup de Prague
Dupuis
Tirage : 18 000 ex.
Prix : 18 euros ; 112 p. Coul.
ISBN : 978-2-8001-6356-7
close

S’abonner à #La Lettre