Wolters Kluwer double son bénéfice net en 2010

Wolters Kluwer double son bénéfice net en 2010

Le logo de la filiale française

Wolters Kluwer double son bénéfice net en 2010

Le chiffre d'affaires du groupe d'édition professionnelle néerlandais, présent en France via Lamy, le groupe Liaisons et Dalian, est en hausse de 4 % en données brutes, à 3,56 milliards d'euros.

avec mlk Créé le 15.04.2015 à 20h04

Wolters Kluwer, le groupe d'édition scientifique, technique et professionnel néerlandais qui contrôle en France Lamy, le groupe Liaisons et Dalian, a réalisé en 2010 un bénéfice net de 288 millions d'euros, contre 118 l'année précédente, annonce-t-il dans un communiqué, le 23 février.

Pour le leader des solutions d'information professionnelle en France, « ce chiffre s'explique notamment par des dépréciations d'actifs moins importantes que prévu et des taux de change avantageux ». Les dépréciations de comptes clients, de stocks, d'en-cours de production et de créances diverses, ainsi que les amortissements d'écarts d'acquisition (différences entre la valeur payée par une entreprise lors du rachat d'une autre entreprise et la valeur comptable de l'entreprise rachetée) se sont en effet élevés à 175 millions d'euros en 2010, contre 368 millions d'euros en 2009, année de faible croissance.

A 3,56 milliards d'euros, le chiffre d'affaires du groupe est en hausse de 4 % en données brutes par rapport à l'exercice précédent, mais reste stable à taux de charge constants.

En revanche, le chiffre d'affaires lié à Internet affiche une hausse de 7 % par rapport à 2009, représentant en 2010 54 % du chiffre d'affaires total.

Economiser 180 millions d'euros en 2011
Dans son communiqué, Wolters Kluwer annonce également qu'il proposera un dividende de 0,67 euros par action au titre de l'année 2010 (contre 0,66 en 2009) et qu'il avait « l'intention de racheter pour 100 millions d'euros de ses propres actions ».

Le groupe espère aussi économiser entre 170 et 180 millions d'euros en 2011 grâce à des tendances de marché qu'il estime « favorables » et, surtout, grâce à un programme de réduction des coûts.

Les programmes de réduction des coûts, lancés en 2003, ont notamment consisté, les années précédentes, à optimiser la productivité par l'utilisation de la méthode Six Sigma, et à rationaliser l'organisation des services en centralisant les pôles de gestion des ressources humaines. Rappelons à ce sujet que la mise en place d'un plan social, en 2009, avait fortement impacté le climat dans la filiale française, qui a été assignée pour « risque psycho-social » à l'automne dernier (voir notre actualité du 30 septembre 2010).

« Nous sommes satisfaits de nos progrès et nous continuerons à investir dans des segments à forte croissance, à nous concentrer sur des solutions en ligne et à accélérer la mondialisation de nos entreprises. Nous sommes convaincus que nous pouvons profiter de l'élan créé en 2010 pour améliorer nos services et nos performances de rentabilité en 2011 », a déclaré le groupe.

Implanté à Amsterdam et coté à Euronext, Wolters Kluwer compte 19 500 salariés dans 33 pays d'Europe, d'Amérique du Nord, de la zone Asie-Pacifique et d'Amérique latine. Il est fortement implanté en France dans le droit (Lamy, Dalian) et la santé (Lamarre, Doin, Pradel, Arnette).
15.04 2015

Les dernières
actualités