Proclamation

Xavier Luffin reçoit le Grand Prix de Traduction de la Ville d’Arles 2020

Xavier Luffin

Xavier Luffin reçoit le Grand Prix de Traduction de la Ville d’Arles 2020

Le jury du Grand Prix de traduction de la Ville d’Arles distingue cette année Xavier Luffin pour Les Jango d’Abdelaziz Baraka Sakin, traduit de l’arabe du Soudan.
 

J’achète l’article 1.50 €

Par Alexiane Guchereau,
Créé le 07.10.2020 à 15h42,
Mis à jour le 07.10.2020 à 16h00

Le Prix de traduction de la ville d’Arles 2020, créé en 1995 sous le nom de prix Amédée Pichot, a récompensé mardi 6 octobre Xavier Luffin, pour la traduction des Jango d'Abdelaziz Baraka Sakin. Lauréat du prix Tayeb Salih dans son pays, le Soudan, l'année de sa parution en 2009, le roman avait été aussitôt interdit et brûlé en place publique par les autorités ultra-rigoristes du pays.

Dans son livre, Abdelaziz Baraka Sakin narre l'histoire d'un peuple, qui cultivent le sésame, le blé et le sorgho à Al-Hilla, en Irak et s'intéresse à deux amis, qui s'installent le temps des moissons à la Maison de la Mère, mi-logeuse, mi-maquerelle qui les accueille à bras ouverts. Ils rencontrent Wad Amouna, son homme à tout faire ainsi que Safia et Alam Gishi.

"Mettant en scène un grand nombre de personnages issus de différentes ethnies et catégories sociales – des plus aisées aux plus misérables –, le roman d’Abdelaziz Baraka Sakin présentait de nombreux défis à la traduction. Les prisonniers y côtoient les gardiens et les hommes libres. Les jeux de pouvoir – politique, financier ou entre les sexes – s’y déroulent à rebours des idées reçues. Le poids de la réalité ménage une place à la magie et aux sortilèges, et la sobriété alterne avec la folie douce procurée par la fumée ou les liqueurs" explique son éditeur, Zulma avant de souligner que "La traduction de Xavier Luffin a su rendre ces nombreuses subtilités linguistiques – tout en laissant une part de leur élucidation au lecteur – et nous guider à travers la richesse culturelle de ces mondes imbriqués".

Le prix lui sera remis vendredi 6 novembre, à 16 h 30 à la Chapelle du Méjan d’Arles, pour l’inauguration des 37es Assises de la traduction littéraire.
 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités