Rue de l'échiquier

Pour ses 10 ans, l'éditeur indépendant Rue de l'échiquier voit les choses en grand. La maison, spécialisée dans les ouvrages autour de l'écologie et du développement durable, lance une tournée de dix rencontres en librairie à travers la France qui se terminera par une soirée d'anniversaire, en juin, chez Atout Livre (Paris, 12e). Pour mettre en lumière la diversité de son catalogue - constitué de 180 titres -, il met aussi en place une opération autour de quatre grandes thématiques qui sous-tendent sa production : Nature, Zéro déchet, Vélo et Ville.

La maison prépare en parallèle une journée de conférences et un salon du livre autour des thématiques du développement durable où interviendront d'autres éditeurs amis, comme Le Passager clandestin, Premier parallèle ou Actes Sud. Côté éditorial, Rue de l'échiquier crée en mars une collection de pamphlets, « Les incisives », dirigée par le journaliste Vincent Edin. Les deux premiers titres, Ne plus se mentir : petit exercice de lucidité par temps d'effondrement écologique de Jean-Marc Gancille et L'égalité sans condition : osons nous imaginer et être semblables par Réjane Sénac paraîtront le 7 mars. « Notre rôle d'éditeur est d'avoir un temps d'avance sur le débat d'idées tel qu'il émerge dans les médias dominants : la collection s'inscrit dans cette optique », précise Thomas Bout, le dirigeant de la maison.

« Les incisives » s'inscrit aussi dans la politique de diversification menée par Rue de l'échiquier pour sensibiliser le plus large public. La maison s'est lancée dans le pratique en 2016, dans la jeunesse en 2017, dans la BD en 2018 et dans la fiction l'an passé. Loin de se disperser, l'éditeur semble s'épanouir autour de ses cinq domaines qui lui permettent de s'imposer comme un acteur incontournable et accessible des thématiques vertes. Et les comptes sont aussi dans le vert. Après avoir enregistré une croissance de 150 % entre 2016 et 2017, l'éditeur annonce un chiffre d'affaires en hausse de 15 % pour 2018. L'année 2019 sera aussi marquée par un moment charnière pour la maison qui quittera d'ici peu le CDE-Sodis. « Nous sommes ravis de dialoguer avec un nouveau diffuseur, avec qui nous nous sentons en cohérence et qui croit en notre projet éditorial et notre diversification », précise Thomas Bout sans dévoiler le nom de la structure. 

01.03 2019

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités