10% minimum de droits d’auteur, ce n’est pas gagné | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, le 04.06.2019 à 23h37 (mis à jour le 05.06.2019 à 23h19) États généraux du Livre Tome 2

10% minimum de droits d’auteur, ce n’est pas gagné

De gauche à droite Géraldine Schwarz, Vincent Montagne (Président du SNE), Marie Sellier (Présidente de la SGDL), Anne-Laure Walter, Laure Pécher (Agence Astier-Pécher), Samantha Bailly (Présidente de la ligue des auteurs professionnels, vice-présidente de la charte des auteurs et illustrateurs jeunesse) et Olivier Sulpice (Président fondateur de Bamboo Editions). - Photo OLIVIER DION

Les États généraux du livre Tome 2 ont fait salle comble à la Maison de la poésie à Paris. Devant les représentants des éditeurs et des pouvoirs publics, les auteurs ont fait entendre leur revendication sur un taux de droits minimum, et leur condamnation de la surproduction.

Certes, Marie Sellier, la présidente de la Société des gens de Lettres (SGDL) n’a pas obtenu de réponse du président du Syndicat national de l’édition (SNE), Vincent Montagne, à sa demande d'un cycle de discussions sur un taux minimum de droits d’auteur. Mais les questions qui concernent le partage de la valeur dans la chaîne du livre ont été pour la première fois abordées publiquement, avec tous

Lire la suite (5 710 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Sur les mêmes thèmes (1 articles)

close

S’abonner à #La Lettre