Opinion

33 écrivains réclament une Cité internationale de la littérature

33 écrivains réclament une Cité internationale de la littérature

Dans un manifeste publié dans Le Monde des Livres, des auteurs français et étrangers souhaitent un lieu à Paris qui mettent en avant un art qu'ils estiment déconsidéré.

J’achète l’article 1.50 €

Par Vincy Thomas,
avec Le Monde,
Créé le 19.09.2013 à 14h53,
Mis à jour le 23.01.2014 à 14h00

Dans un manifeste publié dans Le Monde des Livres aujourd'hui, 33 écrivains demandent la création d'un Cité internationale de la littérature. Parmi ces signataires, on remarque la présence de Paul Auster, Geneviève Brisac, Patrick Deville, Annie Ernaux, Jérôme Ferrari, Nancy Huston, Linda Lê, Marie Nimier, Véronique Ovaldé, ou Lewis Trondheim.

En prémbule, ils rappelle que "Le livre est un vecteur de savoir, d'instruction, de culture et d'émancipation, mais il est aussi celui d'un art à part entière qui se nomme " littérature ". Un art dont la diffusion est en crise, dont la transmission, essentiellement confiée à l'école, peine à se dégager de la confusion établie avec le " cours de français "."

La Cité est une vitrine d'autant plus vivante qu'elle s'affirme un laboratoire de création, mais également un laboratoire en matière de modes de diffusion ou de médiatisation. Le Monde

Inquiets de voir la littérature, en tant qu'art, évincée au profit des termes "Livre" ou "Lecture", ils appellent à ne pas "renoncer à donner à la littérature la visibilité qu'elle réclame." "Cette visibilité dans le champ social, Paris a su la donner à d'autres arts, et comment ! La capitale s'est dotée d'une Cité de l'architecture, de la musique, du design et de la mode, ou encore du Palais de Tokyo. Il existe une Cité internationale de la bande dessinée à Angoulême, du cirque au Mans... Les sciences et l'industrie ont aussi leur Cité à La Villette... Et pas de Cité de la littérature ! Quelle anomalie, quand maints autres pays européens se sont dotés de structures comparables, telles les Literaturhaus des grandes villes d'Allemagne, la Casa delle litterature à Rome, la Casa del lector à Madrid... Mais aucune à Paris, la capitale d'un pays dont la littérature a historiquement rayonné dans le monde" écrivent-ils.

Ils imaginent "Une cité ouverte sur le monde, qui offre en partage toutes les formes de la littérature contemporaine, sans rien modérer de l'exigence qui les porte haut dans tous les domaines, poésie, théâtre, roman, idées, littérature de jeunesse, arts graphiques du récit..." soit un lieu de prestige et d'accueil permanent destiné à tous les publics, honorant les écrivains étrangers résidents ou de passage, en partenariat avec les structures existantes de la capitale, organisant des expositions temporaires, des débats, séminaires, formations, ateliers...

Et d'ajouter : "A l'heure du bouleversement numérique qu'elle accompagne, la Cité est une vitrine d'autant plus vivante qu'elle s'affirme un laboratoire de création, mais également un laboratoire en matière de modes de diffusion ou de médiatisation, qu'il s'agisse de critique littéraire ou des réseaux sociaux sur Internet."





Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités