Affaire Matzneff : Christophe Girard quitte son poste d'adjoint à la Culture | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, le 23.07.2020 à 19h04 (mis à jour le 23.07.2020 à 20h00) politique

Affaire Matzneff : Christophe Girard quitte son poste d'adjoint à la Culture

Christophe Girard, 1er adjoint à la Maire de Paris pour la Culture. - Photo OLIVIER DION

L'adjoint à la Culture de la maire de Paris, Anne Hidalgo, reconduit dans ses fonctions après la réélection de l'édile socialiste, était la cible des critiques des élus écologistes qui lui reprochaient ses liens avec l'écrivain Gabriel Matzneff.

Christophe Girard, l'adjoint à la Culture de la maire de Paris, Anne Hidalgo, va quitter ses fonctions, a appris l'AFP. Il était depuis plusieurs jours la cible des critiques des associations féministes et des élus écologistes du conseil de Paris pour son passif avec l'écrivain Gabriel Matzneff, visé par une enquête pour "viols sur mineurs" ouverte par le parquet de Paris.

"Je n'ai nullement envie de pourrir ma vie plus longtemps et de m'emmerder à me justifier en permanence pour quelque chose qui n'existe pas", écrit Christophe Girard dans un communiqué posté sur Twitter. Le responsable fustige le "climat délétère général de nouveaux maccarthysmes avec la montée de la cancel culture, où l'on piétine notre droit et le code pénal". Il affirme que "la première de [ses] priorités est qu'Anne Hidalgo [...], maire de Paris, puisse exercer son mandant sereinement".
 
L'élu occupait son poste depuis le départ de Bruno Julliard, en 2018, et l'avait déjà longuement occupé sous les mandats de Bertrand Delanoë, de 2001 à 2012. Reconduit dans ses fonctions après la victoire de la socialiste aux élections municipales du 28 juin, il était devenu la cible des écologistes de la majorité. Les alliés de la maire socialiste Anne Hidalgo, lui avaient demandé de suspendre ses fonctions et d'ouvrir d'une enquête de l'Inspection générale de la ville de Paris. Un rassemblement était organisé, jeudi 23 juillet, devant l'Hôtel de Ville, pour réclamer le départ de Christophe Girard.

Un logement litigieux

Le conseiller municipal avait été auditionné en début d'année par la police comme témoin dans la procédure qui cible Gabriel Matzneff. Dans ses journaux, l'écrivain explique comment Christophe Girard, secrétaire général d'Yves Saint Laurent de 1986 à 1987, lui a apporté un soutien financier. Au nom de son employeur, Pierre Bergé, le désormais ex-adjoint à la Culture, aurait fourni un logement à Gabriel Matzneff, ce qu'a reconnu Christophe Girard. Ces éléments sont remontés à la surface après la parution du roman autobiographique de Vanessa Springora, Le consentement (Grasset), dans lequel elle raconte sa relation sous emprise, à l'adolescence, avec le romancier. Le logement offert par Pierre Bergé aurait servi à héberger cette relation. Christophe Girard nie avoir été au courant à l'époque des faits.

Sur Europe 1, mercredi 22 juillet, Christophe Girard avait déjà dénoncé l'existence d'une "justice des réseaux sociaux". "Cette nouvelle justice, cette manière de considérer que la présomption n’est plus d’innocence mais de culpabilité, est un fait très grave dans nos démocraties", avait-il estimé. Il avait par ailleurs indiqué via son avocat, Me Delphine Meillet, qu'il déposerait plainte "dans les prochains jours" pour diffamation, pour se défendre contre une "vindicte militante cherchant à substituer le tribinal de la rue au tribunal judiciaire". Son conseil a rappelé que son client "n'est mis en cause dans aucune enquête judiciaire".
close

S’abonner à #La Lettre