Marketing

Amazon est désormais le premier annonceur au monde, devant Procter & Gamble (Pampers, Gilette…) et Unilever (Lipton, Dove, Skip…). En 2019, le géant du commerce en ligne a dépensé 11 milliards de dollars dans la publicité (9,96 milliards d’euros), en hausse de 34% par rapport à 2018. Ce montant représente environ 2% des dépenses mondiales en publicité selon un analyste interrogé par le site spécialisé Campaignlive.
 
Créée en 1994, Amazon a multiplié ses dépenses en publicité par 20 en 10 ans, partant de 593 millions de dollars en 2009 (536,95 millions d’euros), pour passer ensuite à 3,3 milliards de dollars en 2014 (2,99 milliards d’euros) et arriver à 11 milliards de dollars en 2019 (9,96 milliards d’euros).
 
La firme du milliardaire Jeff Bezos diffuse depuis 5 ans une publicité lors de la mi-temps du Super Bowl aux Etats-Unis, l’espace publicitaire le plus cher payé au monde. Cette année, l’entreprise s’est offert les services de la présentatrice Ellen DeGeneres et de sa femme, l’actrice Portia de Rossi, pour un spot de 1 minutes 30 vantant les capacités de son assistant audio Alexa.



Amazon est en parallèle devenu le quatrième vendeur de publicité en ligne derrière Google, Facebook et Alibaba d’après eMarketer, grâce aux bannières placées sur l’ensemble de ses sites, dont des filiales particulièrement juteuses comme la plateforme de diffusion de vidéos en direct Twitch.

Rappelons qu'en 2015, Jeff Bezos déclarait que "la publicité n'est qu'un impôt que vous payez par manque d'innovation"...





Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
s

Susan

il y a 9 mois à 14 h 21

Voilà ! Et maintenant il est temps que Amazon et les autres partagent la richesse avec les artistes-auteurs dont le contenu contribue à faire venir des utilisateurs à cibler avec les publicités - c'est à dire verser aux organismes les droits d'auteur collectifs pour la copie privée. Il me semble que cette obligation est déjà approuvée et votée en France, avec une période de transition et négociation en ce moment entre ces sociétés et les organismes des droits collectifs.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités