Amazon France contraint de limiter son activité aux produits essentiels | Livres Hebdo

Par Nicolas Turcev, avec AFP, le 14.04.2020 à 16h40 (mis à jour le 14.04.2020 à 17h36) Distribution

Amazon France contraint de limiter son activité aux produits essentiels

Les entrepôts d'Amazon à Lauwin Planque, dans le département du Nord - Photo OLIVIER DION.

Le tribunal judiciaire de Nanterre a ordonné à l'entreprise d'évaluer les risques liés à l'épidémie de Covid-19 sur ses entrepôts. La vente des livres est suspendue.

Le tribunal judiciaire de Nanterre a ordonné, le 14 avril, à Amazon France d'établir une évaluation des risques inhérents à l'épidémie de Covid-19 sur ses entrepôts et de restreindre sous 24 heures son activité aux seuls produits essentiels, et donc à cesser la vente et la livraisons de livres. Si elle contrevient à la décision, l'entreprise s'expose à une astreinte d'un million d'euros par jour de retard et par infraction. La juridiction estime que la société a "de façon évidente méconnu son obligation de sécurité et de prévention de la santé des salariés".

Cette décision fait suite à une plainte déposée en référé par l'union syndicale Solidaires qui réclamait la fermeture des dépôts et dont l'audience s'est tenue au tribunal de Nanterre vendredi dernier. L'organisation syndicale craint que les mesures de protection en place, critiquées à plusieurs reprises par l'inspection du travail, ne soient pas suffisantes pour préserver les employés d'une contamination par le coronavirus. L'évaluation des risques devra s'effectuer en concertation avec les représentants du personnel.

Dans une tribune datée du 11 avril parue dans Libération, des députés européens interpellaient Jeff Bezos, patron d'Amazon, pour prendre en compte la santé des employés du groupe comme de ses clients: "Protéger les salariés d’Amazon c’est aussi protéger les populations en limitant la propagation de l’épidémie. En tant que représentants des citoyen·ne·s de l’ensemble de l’Union européenne, nous vous demandons de fermer les portes de vos entrepôts tout en permettant aux salariés de bénéficier d’un revenu de remplacement jusqu’à la fin de la période de confinement."
close

S’abonner à #La Lettre