Aménagement du territoire romanesque | Livres Hebdo

Par Olivier Mony, le 17.06.2011 (mis à jour le 24.06.2011 à 00h00) 1ER SEPTEMBRE - PREMIER ROMAN France

Aménagement du territoire romanesque

Premier roman fascinant d'un écrivain de dix-huit ans, Marien Defalvard, Du temps qu'on existait est mieux qu'une promesse, la confirmation éclatante des privilèges du romanesque.

Marien Defalvard - Photo ROBERTO FRANKENBERG/GRASSET

C'est l'histoire d'un garçon ; il meurt. Et il va mettre à mourir tant de temps (et pourtant, une si jolie et paradoxale bonne volonté) qu'autour de lui tout s'éteint aussi : les années, les paysages, les visages, les villes, les maisons, son pays, l'horizon. Si ce n'est quelqu

Lire la suite (2 210 caractères)

S’abonner à livres Hebdo

Débloquez l’accès illimité aux articles et aux archives.

  • Classements et tableaux de bord
  • Meilleures ventes
  • Agenda événements
  • L’annuaire éditeurs & diffuseurs
  • Et plus encore...
je m’abonne

Acheter l’article [1,50€]

Il sera archivé et listé avec vos précédents achats depuis votre compte Livres Hebdo.

  • La version pdf et imprimable
  • L’accès aux documents annexes
  • L’archive disponible à vie
j’achète l’article

Thématique

Auteurs cités (2)

close

S’abonner à #La Lettre