proclamation

Anthony Passeron lauréat du prix Wepler - Fondation La Poste

Anthony Passeron lauréat du prix Wepler - Fondation La Poste

Anthony Passeron lauréat du prix Wepler - Fondation La Poste

L'auteur des Enfants endormis (Globe) est couronné du prix Wepler, Lucie Rico obtient la mention spéciale pour GPS (P.O.L).

Par Éric Dupuy,
Créé le 13.11.2022 à 23h34 ,
Mis à jour le 14.11.2022 à 17h40

Le jury du prix Wepler - Fondation La Poste, composé de lecteurs et lectrices -dont une en centre de détention-, libraires et journalistes sous la direction de la fondatrice Marie-Rose Guarniéri et Elisabeth Sanchez, a décerné le prix à Anthony Passeron, auteur de son premier roman Les Enfants endormis paru chez Globe et la mention spéciale à Lucie Rico pour son deuxième roman GPS, édité chez P.O.L. 
Les lauréats recevront leur prix et la dotation qui l'accompagne (10 000€ et 3 000€) ce lundi 14 novembre, lors d'une soirée dans la célèbre brasserie de la place Clichy, à Paris.

Le sida dans l'arrière-pays niçois des années 1980

Déjà lauréat du prix Première Plume, Anthony Passeron, 39 ans, est professeur d'Histoire-Géographie et Français à Nice. Son premier roman, dont les droits de traduction ont été acquis dans de nombreux pays notamment aux Etats-Unis et en Angleterre, est un récit de filiation qui entrecroise l'enquête sociologique et l'histoire intime. La narration se déroule dans l'arrière-pays niçois, quarante ans après la mort de son oncle Désiré, l'auteur interroge le passé de sa famille, depuis l'ascension sociale de ses grands-parents bouchers pendant les Trente glorieuses jusqu'à l'apparition du sida et la lutte contre la maladie dans les hôpitaux. 

Jeune femme éprouvée par une époque

Dans son deuxième roman GPS, figurant dans la première sélection du prix Femina, Lucie Rico, 34 ans, démêle les liens qui unissent les amitiés féminines adolescentes, explore ce qu'il en reste quinze ans après, et plonge dans les méandres de la psyché d'une jeune femme éprouvée par une époque - celle du chômage et du tout numérique - qui lui fait littéralement perdre la tête. "Dans GPS, une jeune femme s'adresse à elle-même, écrit Marie Fouquet dans son avant-critique. Plus qu'un autoportrait fictif, ce livre traduit l'introspection délirante, dépressive et frustrée d'une chômeuse à l'aube de la trentaine. Partageant son temps entre l'ennui, la recherche - d'emploi - et l'attente - de son mec pompier -, cette ex-rédactrice de faits divers noue une relation intime et complexe avec son téléphone".

Lucie Rico, "GPS" (P.O.L) : La vie est ailleurs.jpg
Lucie Rico Paris 20-02-2020- Photo © HÉLÈNE BAMBERGER/P.O.L

Chaque année depuis 1998, Le prix Wepler - Fondation La Poste, créé par la librairie parisienne des Abbesses, couronne deux auteurs d’œuvres littéraires contemporaines inclassables. L’an dernier, le prix a été remis à Antoine Wauters pour Mahmoud où la montée des eaux (Verdier) et la mention spéciale à Laura Vazquez pour La semaine perpétuelle (Sous-Sol).

Les dernières
actualités