Réglementation

Au Canada, une bibliothèque interdit les siestes

Au Canada, une bibliothèque interdit les siestes

DR

Au Canada, une bibliothèque interdit les siestes

La bibliothèque publique d’Edmonton, où, sur deux semaines, 500 personnes ont été trouvées endormies, n’acceptera plus que les usagers dorment dans son enceinte.

Par Solange Pinilla,
Créé le 22.04.2015 à 18h14

A Edmonton, dans l’ouest du Canada, la bibliothèque publique interdit à partir du 1er mai le sommeil dans ses salles. En novembre, sur deux semaines, elle avait compté 500 personnes en train d’y sommeiller.
 
Louise Reimer, directrice des services, déclare dans l’Edmonton Journal que cette réglementation est nécessaire car la bibliothèque est devenue "de facto un hébergement de jour". "Ce n’est pas notre rôle, a-t-elle affirmé. La bibliothèque est un lieu d’action, d’investissement, où les gens viennent lire, étudier, dialoguer."
 
Dans l’Edmonton Journal, un sans-abri nommé Darren Richards trouve cette interdiction "ridicule". Il explique qu’il est difficile de se reposer la nuit dans un hébergement occupé, qu’il a mal aux pieds la journée à force de marcher, et que la bibliothèque lui permet de souffler, lire un livre, fermer les yeux; il s’endort souvent malgré lui.
 
"Le but n’est pas de rejeter certains groupes de personnes", assure Louise Reimer, qui précise que "nous ne mettrons pas dehors les personnes endormies, mais nous leur signalerons que dormir n’est pas autorisé".

Pour Julian Daly, directeur d'une association caritative du quartier, Boyle Street Community Services, cet événement met en lumière un problème plus profond concernant le logement dans la ville.

Les dernières
actualités