Au Royaume-Uni, les adaptations cartonnent mieux au box office | Livres Hebdo

Par Maïa Courtois, le 10.07.2018 à 16h52 (mis à jour le 10.07.2018 à 17h00) Livre et Cinéma

Au Royaume-Uni, les adaptations cartonnent mieux au box office

Jeremy Irvine dans Cheval de guerre de Steven Spielberg - Photo THE WALT DISNEY COMPANY FRANCE

Les films qui rapportent le plus d’argent "commencent avec un livre": telle est la conclusion d’une étude de la Publishers Association, parue le 10 juillet. Le rapport se concentre sur le Royaume-Uni, mais souligne aussi qu’au niveau mondial, 53% des productions cinématographiques ayant engrangé le plus de revenus au box-office sont des adaptations de livres.

Une étude de la Publishers Association, reprise par The Bookseller, révèle que les films tirés de livres représentent 53% des recettes du box-office mondial. Le rapport, intitulé "Publishing’s contribution to the wider creative industries" ("Contribution des publications à l’élargissement de l’industrie créative"), mené par la Publishers Association, témoigne du succès de l’adaptation des livres sur grand écran, mais aussi pour la télévision ou la scène théâtrale.
 
Le rapport de 21 pages se base sur des études de cas, des interviews, des données de l’industrie du film comme la BBC ou le British Film Institute. Au Royaume-Uni, 43% des films composant le top 20 du box-office, entre 2007 et 2016, sont adaptés de livres. A noter que 9% de ces films au "top" des recettes perçues sont tirés de BD. Le rapport souligne au passage que certaines années, "comme en 2011 et 2015, les deux tiers des films produits au Royaume-Uni ayant engrangé le plus de revenus sont tirés de publications". Au total, pas moins de 35% des films de langue anglaise diffusés dans le monde, entre 1968 et 2002, sont des adaptations d’ouvrages littéraires.
 
S’agissant de la télévision au Royaume-Uni, les adaptations de livres attirent 58% de téléspectateurs de plus que les scripts originaux, avec en moyenne 1,3 million de téléspectateurs supplémentaires par épisode. Le travail de recherche souligne aussi la longévité que gagnent les œuvres grâce à leur adaptation. Certains ouvrages proches d’un arrêt de publication sont ainsi sauvés: l’étude met en exergue le cas de War Horse, de Michael Morpurgo (Cheval de guerre, publié en France chez Gallimard). Publié en 1982, l'ouvrage fut adapté au Royaume-Uni par le Royal National Theater en 2007, puis par Steven Spielberg au cinéma en 2011.
close

S’abonner à #La Lettre