Parution

Avec "Corto Maltese", Bastien Vivès signe son retour en librairie

Bastien Vivès © X-Javès

Avec "Corto Maltese", Bastien Vivès signe son retour en librairie

L'auteur de bande dessinée revient en librairie, mercredi 18 octobre, avec un nouvel épisode des aventures de Corto Maltese, une dizaine de mois après la controverse qui avait forcé les organisateurs du Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) a annuler une exposition carte blanche lui étant consacrée. L'auteur reste sous le coup d'une enquête pour « diffusion d'images pédopornographiques ». 

 

Par Pierre Georges,
Créé le 18.10.2023 à 11h42

L'auteur de bande dessinée Bastien Vivès revient en librairie mercredi 18 octobre avec un nouvel épisode des aventures de Corto Maltese. La Reine de Babylone (Casterman), avec une nouvelle fois Martin Quenehen au scénario, est le deuxième album de Corto Maltese que dessine Bastien Vivès, reprenant le personnage créé par l'Italien Hugo Pratt (1927-1995).

Lire : Bastien Vivès et Martin Quenehen vont faire revivre Corto Maltese

Dans ses remerciements à la dernière page, le dessinateur cite tous ceux qui l'ont soutenu dans une période difficile de sa vie. En fin d'année 2022, le Festival international de la bande dessinée d'Angoulême (FIBD) avait annoncé l'annulation de l’exposition carte blanche consacrée au dessinateur Bastien Vivès. Une décision qui faisait suite aux « menaces » reçues par l’auteur, accusé de faire l’apologie de la pédocriminalité et de l’inceste dans ses œuvres. Bastien Vivès reste toujours sous le coup d'une enquête pour diffusion d'images pédopornographiques.

Il salue Casterman et les ayants droit d'Hugo Pratt pour avoir "su maintenir un endroit où la création est encore possible". Et il dit sa reconnaissance "à tous les acteurs de la bande dessinée, artistes, libraires, lecteurs et lectrices qui [l]'ont accompagné, soutenu et parfois même défendu".

Lire : Le Festival d’Angoulême annule l’exposition de Bastien Vivès

Pas de promotion 

Une enquête préliminaire a été ouverte en janvier après une plainte de l'association Fondation pour l'enfance. Elle visait trois de ses BD où des mineurs ont des relations sexuelles avec des majeurs, publiées entre 2011 et 2018. D'un point de vue judiciaire, l'enquête est toujours en cours à la brigade de protection des mineurs, a indiqué le parquet de Nanterre à l'AFP.

Bastien Vivès ne fera pas de promotion de son nouvel ouvrage. "J'ai décidé de ne plus m'exprimer en public pour le moment", a-t-il déclaré, dans un entretien publié par Le Figaro une semaine avant la parution.

Il s'est étonné que des albums librement vendus depuis plusieurs années soient visés par cette enquête. "Le parquet de Nanterre a, en 2018, déjà classé sans suite une plainte qui avait été déposée ! Nous sommes dans un État de droit, où la justice fait son travail. C'est elle qui définit le curseur de la liberté d'expression", a-t-il ajouté.

Voleuses, un film adapté d'une bande dessinée qu'il a cosignée en 2012 avec Jérôme Mulot et Florent Ruppert, La Grande Odalisque (Dupuis), sort par ailleurs sur la plateforme Netflix le 1er novembre.

Lire : Hugo Pratt, Martin Quenehen, Bastien Vivès, « Corto Maltese. Océan noir » (Casterman) : Le vagabond des mers

Les dernières
actualités