Bande dessinée

Barbara Baldi, lauréate du Grand prix Artémisia 2020

Barbara Baldi - Photo DR

Barbara Baldi, lauréate du Grand prix Artémisia 2020

Les prix Artémisia de la bande dessinée des femmes, qui visent à mettre en lumière les auteures de bande dessinée, a récompensé Barbara Baldi pour Ada (Ici-même). 

Par Cécilia Lacour,
Créé le 09.01.2020 à 14h47,
Mis à jour le 09.01.2020 à 16h29

Le jury des prix Artémisia de la bande dessinée des femmes a attribué, jeudi 9 janvier,  à Barbara Baldi, son Grand Prix pour Ada (Ici-même, février 2019). Ce roman graphique retrace le quotidien d'Ada qui, dans l'Autriche de 1917, vit avec son père, un bucheron rustre et autoritaire. Passionnée de peinture, elle affronte le mépris de ce dernier mais son quotidien est bouleversé quand elle doit se rendre à Vienne.

"Autrice de cette bande dessinée de très grande qualité graphique, aux dessins expressifs et sensibles, Barbara Baldi fait la démonstration que le 9e art n'a pas usurpé son nom. Passant d'un trait brut pour exprimer la violence et la tyrannie paternelle à de sublimes mises en couleurs pour les paysages, qu'ils soient naturels ou urbains, la bédéaste italienne donne à voir une palette d'une richesse exceptionnelle, au service d'un récit hautement symbolique : celui de l'émancipation féminine et de sa libération par la réalisation d'une œuvre", estime le jury qui loue la "qualité graphique" et la "justesse narrative" de l'auteure. 

Cinq récompenses supplémentaires

Cinq autres albums ont été distingués. Florence Dupré La Tour a reçu un prix spécial du jury pour Carnage (Mauvaise foi, septembre 2019) dans lequel l'auteure interroge notre rapport à la pornographie.

Dans la catégorie "Originalité", le prix a été décerné à Lorraine Les Bains pour Waldo (Lapin, juin 2019), un album entre polar et soap opera dans lequel Waldo Maelfait, immense vedette de la chanson française, est assassiné à son domicile. 

L'âge bleu: sauver l'océan d'Anne Defréville (Buchet-Chastel, octobre 2019) a été récompensé par le prix dans la catégorie "Environnement". L'histoire se situe en 2030, après une pluie de particules fines qui entraîne une métamorphose des humains en poissons. Deux d'entre eux partent alors à la recherche d'un antidote.

Dans la catégorie "Emancipation", Chloé Wary remporte les faveurs du jury pour Saison des roses (Flblb, mai 2019), qui met en scène des footballeuses abasourdies d'être mises de côté au profit d'une équipe masculine. 

Enfin, Nicole Claveloux et Edith Zha remportent le prix dans la catégorie "Matrimoine" avec La main verte et autres récits (Cornélius, décembre 2019), qui montre un univers fantasmagorique où les plantes parlent seules et où les maîtres d'hôtel font des mots croisés. 

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités