Numérique

Bayard a présenté à la Foire de Bologne l’application Bayam, discrètement lancée fin janvier, qui propose des histoires, des séries animées, des jeux et des ateliers à la génération 2.0. S’appuyant sur les études Junior Connect 2016, selon lesquelles 7 familles sur 10 sont équipées d’une tablette, ainsi que WebO Kids Médiamétrie 2016 et FTV Média infos, qui montre que le foyer de 62 % des 4-14 ans est équipé à la fois d’un téléviseur, d’un ordinateur, d’un smartphone et d’une tablette, Bayard l’a voulue "multiplateforme", utilisable sur tous supports. "Le numérique exige que nous soyons partout car les clients ont des usages différents, souligne Damien Giard, directeur du développement numérique. Il n’y a pas cannibalisation. Les épisodes de Petit Ours Brun fonctionnent aussi bien en DVD qu’à l’unité, et bien sûr sur YouTube."

Bayam, développée sous la houlette de Franck Girard, directeur général, et de Pascal Ruffenach, directeur des publics jeunesse du groupe, utilise les contenus des magazines jeunesse Bayard et Milan, notamment les productions de Bayard Audiovisuel, répartis en deux tranches d’âge, 3-7 ans et 7-11 ans. Chaque semaine sont proposés des contenus nouveaux, sur abonnement au prix de 3,99 euros pour un enfant ou 4,99 euros pour deux, et des recommandations "pour lutter contre le syndrome saucisse-purée en lui proposant le menu saucisse-brocoli", souligne Damien Giard. Il dispose d’une messagerie fermée dont les parents gèrent le carnet d’adresses comme le temps passé devant l’écran par leur enfant, la machine s’arrêtant si celui-ci dépasse le temps imparti. "Cela évite de lui hurler dessus pour qu’il éteigne", ajoute Damien Giard. Pour les familles nombreuses, chaque application peut enregistrer jusqu’à six profils.

Le groupe a utilisé ses équipes numériques, à qui l’on doit notamment le magazine numérique BayardKids (2009) ou les cédéroms de Milan, Tobiclic et Mobiblic. Mais cette fois "nous devenons à la fois éditeur, producteur, diffuseur", note Damien Giard. Les contenus de Bayam, dont 15 nouvelles séries linéaires ou interactives, sont produits par le Studio Bayard. Il a déjà réalisé les séries animées issues des personnages Petit Ours Brun, Polo, Ariol, SamSam, Toto, Anatole Latuile, Tom-Tom et Nana, et le documentaire avec Un jour, une question, série diffusée depuis deux ans sur France 4, qui va être déclinée pour les plus petits en Un jour, un pourquoi.

Les éditeurs étrangers, dont l’américain Scholastic, l’espagnol Planeta, des taïwanais et des coréens, ont plébiscité les présentations à Bologne : Bayam et ses contenus, qui peuvent être vendus à l’unité, sont partis à la conquête du monde. Claude Combet


14.04 2017

Auteur cité

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités