Numérique

Après avoir lancé une application permettant de donner une seconde vie aux livres en les partageant entre particuliers, Booxup propose une nouvelle fonctionnalité pour vendre ses livres d’occasion, et souhaite que les auteurs perçoivent une rémunération.
 
"L’application Booxup a été lancée en mars 2015 à l’occasion du Salon du livre de Paris", explique le cofondateur de l’entreprise, Robin Sappe, contacté par Livres Hebdo. "La nouvelle fonctionnalité, qui permet de vendre ses livres papier, a été inaugurée au mois de septembre. Cette plateforme d’échange et de vente est un segment important de l’économie circulaire".

L’application, qui souhaite limiter le gaspillage de livres et favoriser l’accès à la lecture, réunit aujourd’hui plus de 20 000 utilisateurs et plus de 50 000 ouvrages disponibles dans une vingtaine de langues.

L’autre nouveauté de l'application est la prise en compte de la rémunération des auteurs. "Nous avons contacté la Société française des intérêts des auteurs de l’écrit car nous voulons leur reverser 6% du chiffre d’affaires sur les ventes d’occasion", affirme Robin Sappe. La Sofia devrait donner sa réponse au mois de septembre lors d’une rencontre avec Booxup. "Personne ne soutient les auteurs d’habitude. Cela ne peut être que positif", conclut Robin Sappe.

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités