Adaptation

"Carol": de la difficulté d'adapter le roman lesbien de Patricia Highsmith

"Carol": de la difficulté d'adapter le roman lesbien de Patricia Highsmith

Cate Blanchett est Carol

"Carol": de la difficulté d'adapter le roman lesbien de Patricia Highsmith

Carol, de Todd Haynes, avec Cate Blanchett et Rooney Mara, est l'adaptation du deuxième roman de Patrica Highsmith, initialement paru sous le pseudonyme de Claire Morgan. Amie de l'écrivaine et elle-même réalisatrice, Phyllis Nagy raconte à Livres Hebdo tous les obstacles qu'il a fallu surmonter pour que cette histoire d'amour entre deux femmes puisse enfin être portée à l'écran, comme le souhaitait son auteur.

J’achète l’article 1.5 €

Par Vincy Thomas,
Créé le 12.01.2016 à 17h39

Cela a pris 20 ans pour voir Carol, le roman de Patricia Highsmith, au cinéma. Une première tentative a été faite au début des années 2000. Une productrice avait acquis les droits du roman et engagé la scénariste Phyllis Nagy, amie proche de la romancière durant la dernière partie de sa vie. Patricia Highsmith avait toujours voulu voir son livre "interdit" porté à l’écran. Mais son exigence et son implication dans le processus de production des films et téléfilms inspirés par ses œuvres effrayaient souvent les réalisateurs et les producteurs.
 
La scénariste Phyllis Nagy
Le cinéma n’est pas un long fleuve tranquille
 
Phyllis Nagy, réalisatrice de la série Mrs. Harris trois fois nommée aux Golden Globes, n’a jamais abandonné le projet, malgré les obstacles. "Vous ne pouvez pas imaginer la difficulté pour développer un film où les personnages principaux sont des femmes" a-t-elle expliqué à Livres Hebdo lors de son passage au Festival de Cannes en mai dernier, "Surtout quand ces femmes ont le pouvoir et que les hommes ne sont que des seconds rôles qui n’ont aucune prise sur leur destin."
 
Car, finalement, Carol a été adapté. Réalisé par Todd Haynes (Loin du Paradis, la série « Mildred Pierce »), avec Cate Blanchett dans le rôle-titre et Rooney Mara dans celui de Thérèse (prix d’interprétation au festival de Cannes), le mélodrame a séduit les critiques et figure dans bon nombre de palmarès américains de fin d’année.
Cependant, il a fallu attendre que les droits du livre soient de nouveau disponibles pour que Phillys Nagy trouve la bonne société de production, celle d’Elizabeth Carlson, qui reprend les droits en 2010. Propriétaire de son scénario, elle a pu ainsi garder le contrôle du projet. Trois ans plus tard, Todd Haynes s’engage sur le film.

La source média référencée est manquante et doit être réintégrée.
 
Carol (Cate Blanchett) est une femme bourgeoise, épouse et mère, qui croise dans un grand magasin new-yorkais une jeune vendeuse, Thérèse (Rooney Mara), au moment des fêtes. Le coup de foudre, aussi discret qu’électrique, est immédiat. Phyllis Nagy décrit l’histoire comme "une passion, sur le genre, sur la sexualité, sur l'amour imprévisible." C’est aussi un hymne à la liberté, une ode à l’affirmation de soi dans une Amérique corsetée et conformiste des années 50, dont la photo rappelle les tableaux d’Edward Hopper. Chacune devra faire un choix crucial pour pouvoir aimer sans contraintes. Ce qui n’empêche pas le film de sublimer l’ambiguïté et de filmer le récit comme un bouillonnement dont l’explosion émotionnelle ne survient que dans la dernière minute.
 
Video

 
Quelques petites nuances nécessaires
 
Carol, le film, diffère cependant du livre. La scénariste ne voulait pas que l’homosexualité soit l’enjeu de l’histoire. Il fallait que l’histoire d’amour soit la plus "normale" possible. Le plus gros travail consistait à créer des scènes, et notamment "inventer" la vie quotidienne de Carol. "Le livre se concentre davantage sur le point de vue de Thérèse. En construisant leurs deux vies en parallèles, cela permettait de créer une tension dramatique. Il était nécessaire de montrer leurs différentes approches de la vie, la manière dont elles vivaient dans ce monde très conformiste, comment elles se comportaient physiquement" précise la scénariste.
 
Rooney Mara est Thérèse dans "Carol"
D’autres changements ont été opérés – la profession de Thérèse, qui passe de décoratrice de théâtre à photographe par exemple – ou transformés – la période où Thérèse est abandonnée par Carol a été raccourcie. "La structure du scénario final a survécu au tournage et au montage. C'est ce dont je suis le plus fière" raconte Phyllis Nagy, qui refusait de transposer l’histoire dans le monde contemporain ("les solutions n’auraient pas été les mêmes"). L’écriture précise et la subtilité psychologique des personnages décrits dans le roman correspondent à une époque et permettent une argumentation plus nuancée que s'ils avaient à communiquer avec un téléphone mobile ou des courriels. Mais si le film émeut autant, c’est, selon la scénariste parce que c’est "avant tout une grande histoire d'amour" comme on n’en écrit plus.

Carol, le film, a reçu le prix de la meilleure adaptation littéraire à la Foire de Francfort en octobre 2015.
 

Les dernières
actualités