Bilan

Chute des exportations de livres en 2020

Librairie
Les Mots retrouvés
2, bis avenue
du Parc
94400 Vitry-
sur-Seine. - Photo OLIVIER DION

Chute des exportations de livres en 2020

Victimes de la crise sanitaire, les exportations de livres français ont connu un recul historique en 2020. Les bons résultats de l'Allemagne, de l'Afrique francophone et des Drom-com font figure d'exception sur un marché globalement déprimé.

J’achète l’article 1.50 €

Par Charles Knappek,
Créé le 16.06.2021 à 09h00,
Mis à jour le 16.06.2021 à 09h02

Alors qu'elles étaient à l'équilibre en 2019 (+0,24 % selon les statistiques douanières retraitées par la Centrale de l'édition), les exportations françaises de livres ont connu un important décrochage en 2020 (-9,64 %), pour s'établir à 602,5 millions d'euros. Il s'agit de la plus forte baisse, il est vrai imputable à une crise sanitaire inédite, jamais relevée sur un marché déjà structurellement en décroissance depuis 2013 (Tous les chiffres sont à retrouver dans notre document téléchargeable).

Les pays de l'espace francophone, qui représentent 71,7 % du total des exportations, encaissent l'essentiel du choc : les mauvais résultats de la Belgique (-8,8 %), de la Suisse (-13,3 %) et du Canada (-13 %), de loin les principaux marchés pour l'édition française à l'étranger, impriment ainsi la tendance générale de l'année 2020. En Belgique, qui pèse à elle seule un quart du marché, les ventes à l'export réalisent par exemple 15 millions d'euros de moins qu'en 2019. Le Luxembourg (-8 %), et surtout le Maghreb (-24 %), n'échappent pas au marasme ambiant. Victime de la crise sanitaire, à laquelle s'ajoute une crise économique et politique, le Liban est le pays le plus touché. Les exportations ont chuté de 77 % au pays du Cèdre pour atteindre à peine 2 millions d'euros en 2020.

L'Afrique francophone se signale en revanche par une croissance exceptionnelle de 19,5 %. Un bon résultat qui reste à relativiser car plusieurs pays (Guinée, Centrafrique, Niger, Burkina Faso...) avaient quasiment cessé leurs importations en 2019. Championne toute catégorie, la Guinée est ainsi passée de 2,9 millions d'euros d'achats de livres en 2018 à seulement 288 000 en 2019. Son volume d'achats de 4,3 millions d'euros en 2020 lui permet d'afficher une croissance astronomique de 1 400 %.

De la même manière, les ventes en direction des départements et régions d'outre-mer et collectivités d'outre-mer (Drom-Com), comptabilisées avec les exportations par les douanes, se distinguent par une croissance de 13,2 %, largement tributaire de la Réunion, en hausse de 34,9 % alors qu'elle représente à elle seule 45,7 % des exportations.

En dehors de la francophonie, la situation reste compliquée. À l'exception de l'Allemagne (+10,6 %), les principaux marchés connaissent un recul plus ou moins marqué : le Royaume-Uni (-5,1 %), l'Espagne (-10,2 %), les États-Unis (-20,2 %) et l'Italie (-9,8 %) sont tous dans le rouge. Les deux principaux marchés d'Europe centrale et orientale connaissent des fortunes diverses : après une très forte croissance ces dernières années, les ventes se sont effondrées en Pologne (-31,4 %). A contrario, la Slovaquie progresse de 6 % et se hisse en 15e position dans le classement des 50 premiers marchés d'exportation.

Enfin, déjà faibles en Asie et en Océanie, les exportations se sont effondrées de 32,6 %. Le Japon (-24,5 %), la Chine (-52,7 %) et la Corée du Sud (-15,3 %) expliquent pour l'essentiel ces mauvais résultats. Seuls Hong Kong (+2 %) et l'Australie (+16,2 %) surnagent sans infléchir la tendance générale.

 


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités