Edition

Clément Argouarc’h, nouveau rédacteur en chef de Fluide glacial

Clément Argouarc’h, nouveau rédacteur en chef de Fluide glacial

"J'ai fais 5 métiers en 10 ans", Clément Argouarc’h, directeur adjoint, éditorial et rédacteur en chef de Fluide glacial - Photo ©Karimage

Clément Argouarc’h, nouveau rédacteur en chef de Fluide glacial

Clément Argouarc’h, nommé depuis 2018 directeur éditorial puis directeur général adjoint à la tête de Fluide glacial, en prend désormais la rédaction en chef. Il succède notamment à Yan Lindingre et à Jean-Christophe Delpierre.

J’achète l’article 1.5 €

Par Elodie Carreira,
Créé le 25.01.2023 à 18h39

Après avoir été nommé, en 2018, à la direction éditoriale des éditions Audie de Fluide glacial puis à la direction générale adjointe en 2020, Clément Argouarc’h est désormais rédacteur en chef du magazine de bande dessinées « à l’humour décomplexé ». Une prise de fonction qui fait suite au départ de Jean-Christophe Delpierre, revenu il y a quatre ans pour remettre la maison sur pied.

Plusieurs métiers, un magazine

« J’ai toujours voulu faire de la BD mais je me suis vite aperçu qu’il y avait beaucoup d’artistes bien meilleurs que moi », confie Clément Argouarc’h. A défaut de BD, le nouveau rédacteur en chef s’est donc d'abord dirigé vers le graphisme, toujours animé par « un goût prononcé pour la création ». Après un passage chez Casterman, Clément Argouarc’h s’installe finalement à Fluide glacial en 2014, et s’occupe de la fabrication du magazine. Sous la direction de Yan Lindingre, rédacteur chef de l’époque, le jeune homme devient éditeur.

Trois ans plus tard, alors que la maison vient d’être rachetée par les éditions Bamboo, Clément Argouarc’h fait la connaissance de Jean-Christophe Delpierre, mandaté à la direction rédactionnelle pour sauver Fluide glacial. Sur les conseils de son prédécesseur, l’historique rédacteur en chef invite Clément Argouarc’h à rejoindre successivement la direction éditoriale, puis adjointe. « On s’est tout de suite très bien entendus, on voyait la ligne éditoriale de la même façon », raconte l’homme de 38 ans.

Retour aux sources

L’occasion de rabattre les cartes et de revenir aux fondements du magazine, avec « un ton libre et moqueur, grossier mais jamais vulgaire, un humour potache et intello » sur fond de récits plus longs. Le redressement du magazine et par extension de la maison d’édition demande du travail. Mais après trois années rythmées par la pandémie et les difficultés rencontrées par la presse et l’édition, Clément Argouarc’h est fier de déclarer un magazine rentable avec « la moitié des ventes en kiosque et l’autre en abonnements qui se portent bien ».

Du côté de la maison d’édition, même son de cloche. Le magazine, « laboratoire spontané où l’on teste de nouvelles combinaisons », est aussi, pour les auteurs, un point d’entrée dans l’édition. Un secteur où les séries à suivre font leur effet, comme Faut pas prendre les cons pour des gens d’Emmanuel Rezé ou plus récemment les commérages des Mémés de Sylvain Frécon, dont les tomes 3 et 4 sont déjà programmés.   

Dans l’esprit de « garder un équilibre entre l’essence de Fluide glacial, la consolidation de nos auteurs et le besoin nécessaire de se renouveler », la maison publiera, le 8 mars prochain, Toujours prêtes de Virginie Austin et Julien Hervieux, le one-shot post MeToo Comment je me suis radicalisée en fémino-nazie d’Isa ainsi que L’abbé ne fait pas le moine de L’abbé lui-même, prévu pour le 1er mars.

 

Historique de Fluide glacial

Les dernières
actualités