Inclusion

Contre l’illettrisme, « Des livres à soi » rayonne dans toute la France

Formation Des Livres À Soi à Albertville - Photo DLAS

Contre l’illettrisme, « Des livres à soi » rayonne dans toute la France

Lancé en 2014 en Seine-Saint-Denis dans le cadre du Salon du livre et de la presse jeunesse, le dispositif « Des livres à soi » forme les parents des quartiers populaires à la lecture jeunesse. Il essaime aujourd’hui dans toute la France et fait l’objet d’un web-documentaire.

J’achète l’article 1.5 €

Par Charles Knappek ,
Créé le 09.12.2021 à 19h32

Il suffit parfois d’une main tendue. Né en 2014 en Seine-Saint-Denis sous l’égide du Salon du livre et de la presse jeunesse (SLPJ) de Montreuil, le dispositif « Des livres à soi » a fait de la lutte contre l’illettrisme son cheval de bataille. Ses armes ? Des actions ciblées dans les quartiers populaires : en lien avec les travailleurs sociaux et de l’enfance et les structures sociales de proximité, le dispositif s’adresse à un public de parents éloignés des lieux du livre et de la lecture.

Sur une période huit à dix mois, entre 20 et 40 familles par quartier participent ainsi à des ateliers-parents toutes les trois à cinq semaines pour se familiariser à la manipulation de livres jeunesse. Auprès de bénévoles et de professionnels, les parents apprennent comment présenter les ouvrages à leurs enfants, les raconter, les partager et en conduire la narration.

Organisés à la Maison de quartier, au centre social ou dans toute autre structure de proximité que les parents sont habitués à fréquenter, ces ateliers durent entre 1h30 et 2h. Ils sont suivis de sorties en bibliothèque, librairie, salon ou festival littéraire préparées en amont avec les professionnels concernés pour choisir et acheter des livres grâce aux 80 euros de chèques-lire offerts aux familles.

145 quartiers concernés

Sept ans après son lancement, « Des livres à soi » a fait ses preuves. Le dispositif a depuis reçu le soutien du ministère de la Culture et du Centre national du livre, ce qui lui a permis d’essaimer un peu partout en France. Entre 15 et 18 000 enfants ont bénéficié du programme depuis sa création. Sur l’exercice 2021/2022, « Des livres à soi » concerne 103 villes partenaires représentant 145 quartiers, contre 70 villes l’an dernier.

Si « Des livres à soi » est devenu un dispositif national, le SLPJ reste partie prenante à deux points de vue. « D’abord parce que nous menons nous-mêmes les opérations dans le 93, rappelle Sylvie Vassallo, directrice du SLPJ. Ensuite parce que nous assurons la formation des professionnels et des bénévoles sur le terrain. » Ces formations, organisées sur deux jours, sont proposées en Seine-Saint-Denis mais peuvent aussi être assurées partout dans les territoires. « Si le projet fonctionne dans le temps, c’est parce qu’il repose sur une méthode à laquelle il faut être formé », insiste Sylvie Vassallo. Le SLPJ a ainsi remis lors du dernier salon de Montreuil des diplômes à une vingtaine de professionnels ayant suivi la formation. « Nous travaillons pendant deux ans dans chaque quartier, le temps de former suffisamment les professionnels et nous assurer qu’ils pourront ensuite mener les actions de manière autonome, conclut Sylvie Vassallo. C’est pour cette raison que nous vérifions leurs compétences et que nous leur remettons un diplôme. »  

Le SLPJ a tenu à mettre en lumière la réussite du dispositif « Des livres à soi » dans un web-documentaire réalisé par Thierry Leclère. Le film a été diffusé pour la première fois lors du dernier SLPJ au cours duquel plusieurs rencontres professionnelles abordant la lecture comme facteur d’inclusion sociale ont été organisées.

Enfin, l'association a déjà signé un partenariat avec le Centre national du livre dans le cadre de "La Lecture, Grande cause nationale".

Les dernières
actualités