Cyclo-biblio 2019: Le Havre | Livres Hebdo

Par Livres Hebdo, avec Vincent de Lavenne et Sophie Courtel à Le Havre, le 01.06.2019 à 16h34 (mis à jour le 03.06.2019 à 09h20) Du Havre à Paris 1

Cyclo-biblio 2019: Le Havre

Le volcan au Havre

HaPar. C'est le nom de cette 6e édition de Cyclo-biblio, qui rejoint Le Havre à Paris du 31 mai au 6 juin 2019. La vélorution des bibliothèques démarre à l'embouchure de la Seine avec Vincent de Lavenne et Sophie Courtel, élèves-conservateurs ENSSIB, promotion Louise Michel (DCB28).

Nous partîmes deux, de l’ENSSIB, le cœur léger et chantant en cette fin ensoleillée du joli mois de mai, et nous nous vîmes quarante-six en repartant de la bibliothèque municipale Oscar Niemeyer en fin d’après-midi. Comment pareille aventure se produisit ? Avec des lignes, bien sûr !

D’abord, les lignes ferroviaires, routières, aériennes qui ont amené, de la France et de toute l’Europe, plus de quarante bibliothécaires dans la cité portuaire du Havre.

Ensuite, les lignes souples et ondulées de la BU Lebon, dans laquelle nous nous sommes réuni-e-s, le 31 mai, pour lancer l’édition 2019 de Cyclo-Biblio, qui restera une édition HaPar dans l’histoire de l’événement, à n’en pas douter...
 
La Bibliothèque universitaire Lebon au Havre
Que retenir de cette journée mémorable ? les courbures de l’escalier de cette BU monumentale, proposant 800 places assises dans un cadre spacieux et confortable ; mais aussi les arrondis extérieurs et intérieurs du « petit volcan » qui abrite la bibliothèque Oscar Niemeyer, inaugurée il y a 4 ans, et qui fut un coup de cœur pour beaucoup d’entre nous, tant pour l’étendue de ses espaces (4000 m2 pour le public) que pour leur variété (salle d’animation, patio, bulles de lecture, fauteuils cosy), en passant par ses animations (en particulier une très belle exposition de l’illustrateur et graphiste Pierre-Emmanuel Lyet, proposée en réalité augmentée).

Dans ces deux espaces, qui se complètent au sein de la belle ville du Havre, aussi bien en termes d’horaires que de services, nous avons découvert la force d’un geste architectural qui s’accorde parfaitement à la destination des lieux.

Dans ces deux espaces, qui se répondent au cœur de la ville, nous avons pu voir la force d’un geste politique, le fameux « Lire au Havre », qui a voulu donner les moyens à ses habitants d’accéder à la culture dans des bâtiments largement ouverts (54h pour Oscar Niemeyer, 72h pour la BU) et accessibles gratuitement pour tous.

Et maintenant, nous reprenons la route : notre ligne se poursuit, le long des boucles de la Seine...
close

S’abonner à #La Lettre