Avant-Critique non-fiction

Daisy Letourneur, "On ne naît pas mec. Petit traité féministe sur les masculinités" (Zones) : Des hommes et d'autres

On ne naît pas mec - Photo © Daisy Letourneur/Zones

Daisy Letourneur, "On ne naît pas mec. Petit traité féministe sur les masculinités" (Zones) : Des hommes et d'autres

Drôle et percutant, ce premier essai de la blogueuse trans Daisy Letourneur est une traduction accessible et concrète de grandes thèses féministes sur le genre.

Par Marie Fouquet ,
Créé le 23.05.2022 à 16h00 ,
Mis à jour le 30.05.2022 à 18h00

Ce Petit traité féministe sur les masculinités est une pépite. Il présente un panel de comportements, de présupposés, de rapports systémiques qu'entretiennent les hommes - du genre masculin - avec les femmes, mais aussi avec les autres hommes et a fortiori avec le monde.

Sa structure très découpée - en quatorze questions accompagnées de dessins humoristiques -, loin de simplifier l'ensemble, décortique et traduit de façon accessible les grandes thèses féministes sur le genre, à partir de situations concrètes : « C'est quoi un vrai mec, (et c'est quoi un faux ?) », « De "nouveaux pères" ? », « Qui sont les hommes antiféministes ? », « Pourquoi les mecs préfèrent les mecs ? », « Les hommes déconstruits sont-ils l'avenir du féminisme ? ». Au terme de chaque question, l'autrice invite à creuser les réflexions à travers une petite bibliographie détaillée, où l'on retrouve Judith Butler, Carol Gilligan, Léonora Miano, Liv Strömquist, Victoire Tuaillon, Francis Dupuis-Déri, Monique Wittig...

Daisy Letourneur tient un blog depuis 2017, La Mecxpliqueuse, où elle déconstruit les masculinités en détournant le concept de mansplaining (ces hommes qui expliquent la vie aux femmes en corrigeant et en reformulant leurs propos), en empruntant la voix de celle qui va à son tour « expliciter la vie aux mecs ». Letourneur n'en est pas un détournement près, en témoigne l'emprunt de son titre à la célèbre expression beauvoirienne. L'analogie induite par ce détournement est a priori intenable. Parce que les hommes, qui ont bien intégré la domination de leur genre, sont considérés comme appartenant à celui de la norme - c'est d'ailleurs ce qui justifie les luttes féministes, qui visent une justice entre les genres, voire pour certaines, comme c'est le cas de Daisy Letourneur, l'abolition catégorique des qualifications de genre comme condition nécessaire à une révolution féministe. Mais Letourneur, qui est une femme trans, s'attelle à la tâche avec verve. Bien consciente des privilèges qui ont été les siens pendant les années qu'elle a passées sous le genre « homme », elle se place désormais de son point de vue de femme reconnue socialement comme femme. Cette double expérience lui permet de mesurer les écarts qui s'imposent à la fois entre les genres masculin et féminin, mais aussi entre l'image idéale du masculin et les réalités bien diverses et multiples vécues par les hommes. L'humour de l'autrice, loin de banaliser les situations violentes que génèrent la domination virile et les représentations de la masculinité, permet au contraire d'en approcher la complexité.

Sur le consentement, elle compose une métaphore filée avec une proposition à prendre le thé : « Les personnes inconscientes ne veulent pas de thé. Faites-moi confiance là-dessus. » À propos des groupes d'hommes qui se forment sur le modèle des réunions féministes non-mixtes, elle explique que la plupart se sont transformés en groupes masculinistes. Et concernant ceux qui se disent féministes et déconstruits, du vernis sur les ongles, elle prévient : se méfier de « l'homme proféministe qui veut choper ».

Daisy Letourneur
On ne naît pas mec. Petit traité féministe sur les masculinités
Zones
Tirage: 3 000 ex.
Prix: 16 € ; 224 p.
ISBN: 9782355221521

Les dernières
actualités