Disparition

Décès de l'auteur vietnamien Nguyên Huy Thiêp, "un vrai humaniste"

Nguyên Huy Thiêp © DR / L'Aube - Photo

Décès de l'auteur vietnamien Nguyên Huy Thiêp, "un vrai humaniste"

"C’est la voix d’un vrai humaniste qui s’est tue", a déclaré l'éditrice des éditions de l'Aube, Marion Hennebert. La maison d'édition a annoncé, lundi 22 mars, le décès de l'écrivain vietnamien Nguyên Huy Thiêp.

J’achète l’article 1.5 €

Par Dahlia Girgis ,
Créé le 22.03.2021 à 19h02 ,
Mis à jour le 22.03.2021 à 20h29

La maison d'édition L'Aube a annoncé, lundi 22 mars, le décès de l'auteur vietnamien Nguyên Huy Thiêp. Il est mort le 20 mars des suites d'un AVC, selon les médias locaux. "Nguyen Huy Thiep est mort il y a quelques jours, et j’ose l’affirmer, c’est la voix d’un vrai humaniste qui s’est tue", a déclaré son éditrice Marion Hennebert.

Nguyên Huy Thiêp est né à Hanoï (Vietnam) en 1950. Historien de formation, il était illustrateur de volumes scolaires pour les Éditions de l'Éducation quand, en 1986, il se lance dans la brèche ouverte par les réformes politiques pour écrire un livre. Il acquiert une reconnaissance internationale avec la publication, en 1990, de Un général à la retraite, publié aux éditions de l'Aube. Cette nouvelle traite des contradictions du Vietnam post-révolutionnaire et lui attire les foudres de l’Etat. A cette époque, il est le premier écrivain vietnamien contemporain publié en France depuis la guerre d’Indochine.

"Peindre la vie des gens, petits et grands"

En 2012, le gouvernement vietnamien l'avait interdit de contacts et de voyages, alors qu'il devait venir en France, en juin, pour le lancement de son recueil de nouvelles Crimes, amour et châtiment. "Ecrivain, il n’a eu de cesse de peindre la vie des gens, petits et grands, citadins ou campagnards, lettrés ou non. Sa plume, aussi acérée que tendre, n’a jamais tremblé dans sa dénonciation du régime politique, de la privation de liberté de penser, d’agir, de vivre…  Interdit ou non selon les caprices des lois d’un pays devenu aussi anarchique que toujours totalitaire, Thiep n’a jamais dévié", poursuit Marion Hennebert.

Si plusieurs de ces ouvrages sont aujourd'hui indisponibles, les éditions de l'Aube proposent toujours Le cœur du tigre, Conte d’amour d’un soir de pluie ou encore Mademoiselle Sinh. Le 3 juin, paraîtra également Mon oncle Hoat : et autres nouvelles, qui trace l'histoire d'un oncle invalide qui se croit poète, de parents paysans sans espoir ou encore d'enfants à l'avenir misérable.

Les dernières
actualités