Disparition

Décès de l'écrivain et chroniqueur de jazz Lucien Malson

Lucien Malson en 1961 dans l'emission "L'avenir est à vous". - Photo COPIE D'ÉCRAN/INA

Décès de l'écrivain et chroniqueur de jazz Lucien Malson

L'écrivain, philosophe et conteur du jazz est mort le vendredi 27 janvier, à l’âge de 90 ans.

J’achète l’article 1.50 €

Par Amélie Boutet,
Créé le 08.02.2017 à 18h06,
Mis à jour le 08.02.2017 à 19h00

Lucien Malson, écrivain, philosophe et ancien chroniqueur de jazz au Monde et à Radio France, est décédé le vendredi 27 janvier à Paris, à l’âge de 90 ans. Son ouvrage de référence, Les Enfants sauvages, paru pour la première fois en 1964 et notamment réédité chez 10/18 en 2003, avait été porté à l'écran par le cinéaste de la Nouvelle Vague François Truffaut sous le titre L'Enfant sauvage, en 1970. Il avait reçu plusieurs distinctions: chevalier de la Légion d’honneur, commandeur des Palmes académiques et officier des Arts et des Lettres.

Né le 14 mai 1926 à Bordeaux sous le nom de Lucien Patte, Lucien Malson fut docteur ès lettres et agrégé de philosophie. A partir de 1956, il publia des chroniques musicales dans le quotidien France-Soir, le magazine Radio Cinéma (qui deviendra en 1960 Télérama), la revue Jazz Hot, dans Jazz Magazine ou encore Le Monde pendant vingt-quatre ans. De 1959 à 1971, il fut aussi rédacteur en chef des Cahiers du jazz.

Lucien Malson anima sur la première chaîne de télévision généraliste nationale française l’ORTF les émissions Visages du jazz et Tribunes des critiques de jazz. À la radio, il assura de 1956 à 1996 de nombreuses émissions sur France Musique et France Culture, notamment Jazz d'aujourd'hui.

Les Enfants sauvages

Dans Les Enfants sauvages (Bourgois), il étudie le mythe de l'enfant sauvage, c'est-à-dire l'enfant livré à lui-même et sans contact avec d'autres humains. Il s'appuie sur les divers cas répertoriés et en particulier, sur l'exemple de Victor, enfant trouvé dans l'Aveyron au XIXe siècle, puis confié à Jean Itard, directeur de l'Institut des sourds-muets à Paris.

L'auteur a aussi dédié de nombreux ouvrages au jazz où il analyse et commente les styles majeurs de ce courant musical, parmi lesquels Les Maîtres du jazz, publié d'abord aux PUF en 1952 avant d'être réédité régulièrement chez Buchet Chastel à partir de 1993, dans la collection "Quadrige" des PUF, Le jazz coécrit avec Christian Bellest (2012).

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités