Disparition

Décès de Léone Nora, ancienne responsable presse de Gallimard

Photo THOMAS ARRIVÉ / SCIENCES PO

Décès de Léone Nora, ancienne responsable presse de Gallimard

L'ancienne responsable des relations presse des éditions Gallimard est décédée le 27 février, à l'âge de 92 ans. 

J’achète l’article 1.50 €

Par Thomas Faidherbe,
Créé le 05.03.2021 à 18h03,
Mis à jour le 05.03.2021 à 19h05

La journaliste et responsable des relations presse de Gallimard Léone Nora est décédée le 27 février, à l'âge de 92 ans. 

Née Léone Georges-Picot, le 26 septembre 1928, fille de général, elle commence son parcours universitaire à Sciences Po. Elle est diplomée dans la promotion de 1949. Après avoir débuté sa carrière professionnelle dans le journalisme, elle intègre la première équipe de L’Express en 1953, avec Jean-Jacques Servan-Schreiber et Françoise Giroud. Plusieurs années plus tard, elle rejoint le cabinet de Pierre Mendès France, président du conseil de la IVe République. La jeune femme y fait la rencontre de son futur mari, Simon Nora, frère de l'historien et éditeur Pierre Nora, passé par l’ENA et l’inspection des finances, qui sera plus tard directeur de l'ENA et président de l'association Le Siècle. 

Après le monde politique et le journalisme, Léone Nora intègre le service des relations presse et "relations publiques" des éditions Gallimard. Elle fréquente alors de grands noms de la littérature, telles que le poète Jules Supervielle, le dramaturge Paul Claudel, l'écrivain Paul Valéry, ou encore Eugène Ionesco. Au fil de sa carrière, elle participe à la création de la troisième chaîne de télévision, au côté de Claude Contamine, puis à celle du Musée d’Orsay à Paris.

"Elle portait une grâce singulière. Je parvins mieux, plus tard, comme beaucoup d’autres, à entrevoir la rare alchimie dont celle-ci était le fruit témoigne l’historien Jean-Noël Jeanneney sur le site Bibliobs.com Les deux mots d’harmonie et d’élégance viennent spontanément, à son sujet, sous la plume. Sa pudeur ne dissimulait rien de sa détermination, ni sa bienveillance de sa rigueur. Sans préjugés, mais non sans sévérités, elle montrait une sérénité qui paraissait parfois prodigieuse."

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités