Décès de Serge Doubrovsky, prix Médicis 1989 et inventeur de l’"autofiction" | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 23.03.2017 à 17h38 (mis à jour le 23.03.2017 à 18h00) Disparition

Décès de Serge Doubrovsky, prix Médicis 1989 et inventeur de l’"autofiction"

Serge Doubrovsky - Photo DR

L’écrivain et critique littéraire Serge Doubrovsky est décédé dans la nuit du 22 au 23 mars, à l’âge de 88 ans.

L'écrivain, critique littéraire et professeur de littérature française aux Etats-Unis, Serge Doubrovsky, est mort à l’âge de 88 ans, dans la nuit du 22 au 23 mars.
 
Serge Doubrovsky est né le 22 mai 1928 à Paris, dans une famille juive, d’un père tailleur et d’une mère secrétaire. En 1943, pendant la Seconde guerre mondiale, sa famille est avertie par un policier qu’un ordre d’arrestation a été lancé contre eux, et se réfugie chez une cousine.  
 
Au sortir de la guerre, il obtient le premier prix du concours général de philosophie et entre à l’Ecole normale supérieur où il passe une agrégation d’anglais en 1949. Nommé professeur de littérature française à New York University en 1966, il part aux Etats-Unis où il effectue l’intégralité de sa carrière.

Prix Médicis 1989 et Grand prix de littérature de la SGDL 2011
 
Serge Doubrovsky publie son premier roman, Le jour S, chez Mercure de France en 1963. En 1977, son troisième roman, Fils, paru chez Galilée et réédité en poche au Livre de poche en 1994 et chez Folio en 2001, tisse une trame où se prennent et se mêlent souvenirs récents et lointains du narrateur, qui prend très vite le nom de l’auteur. Avec cet ouvrage, Serge Dubrovsky créé le néologisme de l’"autofiction", qui consiste en un croisement entre une autobiographie et un récit fictif.
 
Il reçoit le prix Médicis, en 1989, pour Le livre brisé, publié chez Grasset et au Livre de poche en 1991, puis chez Folio en 2003 et dans la collection "Cahiers rouges" de Grasset en 2012. En 2011, Serge Dubrovsky est honoré par le Grand prix de littérature de la SGDL pour Un homme de passage (Grasset). Il y a trois ans, Grasset avait également publié Le monstre, manuscrit originel de son roman Le fils recomposé par une de ses étudiantes.
 
Serge Dubrovsky laisse en héritage une œuvre composée de dix romans et six essais ainsi qu’une participation dans cinq ouvrages collectifs. De nombreux essais sur l'auteur sont également parus dont le plus récent Serge Doubrvsky ou l'écriture d'une survie par Patrick Saveau, aux éditions universitaires de Dijon (2011).
close

S’abonner à #La Lettre