Chine

Deux éditeurs des Presses universitaires du Guangxi, une maison d'édition chinoise reconnue, auraient été arrêtés, emprisonnés et condamnés au début du mois de février pour avoir vendu illégalement en Chine continentale des livres publiés à Hong-Kong, annonce le South China morning post, citant des sources proches des deux éditeurs.

Les ouvrages vendus illicitement seraient des titres critiques envers les dirigeants du gouvernement de Pékin, précise le quotidien hong-kongais.

Dai Xuelin, un éditeur basé à Pékin, et son collègue Zhang Xiaoxiong auraient été condamnés respectivement à cinq et trois ans et demi de prison par un tribunal de Ningbo, dans la province du Zhejiang, officiellement pour "opération commerciale illégale". 

Toujours d'après le South China morning post, les deux éditeurs pourraient avoir des liens commerciaux avec la librairie indépendante hong-kongaise Causeway Bay BooksToutefois, ils ne sont pas originaires de la région au statut autonome, mais bien de République populaire de Chine. 

Lien avec les éditeurs "disparus"

Le bureau de police en charge de l'affaire serait également le responsable de la disparition, en octobre 2015, de cinq éditeurs hong-kongais. Ce feuilleton, que Livres Hebdo avait suivi, a connu de nombreuses péripéties. 

Cinq employés de la maison d'édition Mighty Current, appartenant au groupe Sage Communication, réputée critique à l'encontre du gouvernement chinois, avaient mystérieusement "disparu" à l'automne 2015, avant que Pékin ne reconnaisse les détenir.

Quatre d'entre eux faisaient l'objet d'enquêtes criminelles, et le dernier était apparu en larme à la télévision, expliquant qu'il s'était rendu de lui-même aux autorités chinoises.

L'un de ces cinq éditeurs, Gui Minhai, est toujours détenu en Chine continentale depuis octobre 2015.

Commentaires (1)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
g

Guillaume

il y a 4 ans à 07 h 16

Par solidarité, les éditeurs français vont décider de ne plus faire imprimer leurs livres en Chine... Non, non... Je plaisante... Il faut lutter pour la liberté du commerce...


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités