Brest

Dialogues, à Brest, a ouvert le 17 novembre un nouveau point de vente de 120 m2 consacré à la papeterie. Installé dans un local qui servait au déballage des cartons, il permet de déployer une offre, qui n’occupait, au sein de la librairie, que 5 m2, aujourd’hui réattribués au rayon humour, auparavant fondu dans le département BD. Charles Kermarec, le propriétaire de Dialogues qui, à la suite du récent départ de sa directrice Marion Le Goascoz, a repris la direction opérationnelle d’un ensemble regroupant désormais quatre établissements (librairie, papeterie, jeunesse et musique), annonce également l’ouverture, en janvier, d’un café, assorti d’un service de restauration simple, dans son magasin dédié à la musique et à la vidéo. Cette initiative est suscitée par le déclin de ces deux marchés, mais aussi par la volonté de doper l’attractivité du point de vente. "Dans la librairie, le café que nous avons créé dès 1997 est plein tous les jours, observe Charles Kermarec. Les gens s’y donnent rendez-vous, s’installent pour y travailler… C’est un lieu de vie qui incite à rester et à flâner." A la tête d’une des dix plus grandes librairies françaises avec un CA 2015 estimé à 16 millions d’euros dont les trois quarts dans le livre, il n’exclut pas à l’avenir d’autres diversifications d’espace en fonction des évolutions du marché.

Clarisse Normand

18.11 2016

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités