Social

Distribution : incertitudes chez Dilisco et Interforum

Le site de Ballainvilliers. - Photo OLIVIER DION

Distribution : incertitudes chez Dilisco et Interforum

Alors qu’un plan de sauvegarde de l’emploi est en négociation chez Dilisco, filiale distribution d’Albin Michel, la situation reste toujours aussi incertaine chez Interforum, filiale d’Editis, notamment pour l’avenir du site de Ballainvilliers (Essonne). 

J’achète l’article 1.50 €

Par Pierre Georges,
Créé le 08.10.2020 à 18h59,
Mis à jour le 12.10.2020 à 13h36

Après la crise sanitaire, la diffusion / distribution de livres en France subit de plein fouet la crise économique liée à la pandémie de la Covid-19. Dilisco, filiale d’Albin Michel qui emploie environ 90 employés à son siège de Chéniers (Creuse), continue de préparer un plan de sauvegarde de l’emploi. D'après nos informations, ce dernier aurait été signé par deux syndicats : FO et la CFDT. Une quinzaine d'emplois serait menacée, mais peu d’informations supplémentaires ne fuitent. « Ce projet de PSE est toujours en discussion dans le cadre légal dévolu à ces situations, mais il n’est toujours pas possible d’en dire plus à ce stade », nous indique de son côté David Gobert, directeur général de Dilisco.

Pourtant, toujours d’après son DG, « Dilisco fonctionne comme avant la Covid, pour l’ensemble des process : Office, réassort, retour ». Mais après une période de confinement pendant laquelle la société n’a exercé que 10% de ses activités habituelles, Dilisco a dû faire face au printemps dernier au départ du groupe d’édition Trédaniel chez Interforum. Le groupe éditorial, qui réunit une dizaine de maisons, représentait près d’un cinquième du chiffre d’affaires de Dilisco. Une perte de chiffre d’affaires qui se répercutera sur un exercice 2020 déjà bien malmené.

Interforum : quel avenir à Ballainvilliers ?

Chez le concurrent Interforum, branche du groupe Editis, la situation est aussi dégradée. La semaine dernière, la totalité des 70 salariés du site de Ballainvilliers, dans l’Essonne, ont fait part, lors d’une journée de grève, de leurs craintes quant au maintien de leurs emplois.

En cause : la reprise du site par le concurrent MDS, filiale du groupe Media Participations, actuellement en négociations entre les deux directions. Les salariés à Ballainvilliers craignent que le site ne soit transformé en entrepôt de stockage et qu’un plan social soit par conséquent annoncé. La situation devrait s'éclaircir "avant la fin de l'année avec plusieurs scénarios possibles", nous glisse une source syndicale. 

Seule certitude, pour l’instant : le maintien des emplois de Ballainvilliers jusqu’au 31 décembre 2021. Aucun membre du  Comité social et économique n’a souhaité apporter plus de précisions sur l’avancée des négociations.





Commentaires (2)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous
m

Martine

il y a 1 mois à 11 h 24

Le PSE chez Dilisco n'a rien à voir avec le Covid, mais avec la concurrence effrénée que se livrent les groupes de diffusion pour s'arracher des Editeurs. Editis mène actuellement l'offensive pour récupérer des Diffusés : Trédaniel, mais aussi Les Arènes. Problème : le dégât social qui accompagne ce mercato... Le Covid a bon dos, mais ces grandes manoeuvres avaient commencé avant, depuis l'arrivée d'une nouvelle gouvernance chez Editis suite à sa prise de contrôle par Vivendi.


On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités