Littérature britannique

Edward St Aubyn, « Double aveugle » (Grasset) : Un drôle de monde triste

Edward St Aubyn - Photo © TIMOTHY ALLEN

Edward St Aubyn, « Double aveugle » (Grasset) : Un drôle de monde triste

Edward St Aubyn livre un roman très ambitieux autour des rapports de la science, des technologies et de l'écologie. Tirage à 4000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Olivier Mony,
Créé le 18.10.2021 à 09h00,
Mis à jour le 18.10.2021 à 09h30

En médecine, dans un essai dit « en double aveugle », ni le médecin ni le personnel soignant ni le patient ne savent si ce dernier reçoit le médicament que l'on teste, un autre médicament déjà existant et commercialisé ou un placebo. D'une certaine façon, ce pourrait être là une image du paradigme de la situation du lecteur ou même parfois du romancier lui-même... C'est en tout cas ce que laisse entendre Double aveugle, le délicieusement sophistiqué nouveau roman d'Edward St Aubyn, qui abandonne les aventures de son double de papier Patrick Melrose (brillamment porté à l'écran dans le cadre d'une série et incarné par Benedict Cumberbatch), mais en aucun cas son goût des fictions piégées ni son ironie volontiers dévastatrice - quoiqu'ici plus que jamais teintée de gravité -, pas plus que la mélancolie qui sous-tend tout cela.

C'est donc l'histoire d'Olivia, jeune londonienne, spécialiste en épigénétique, la science qui étudie l'influence de l'environnement sur l'expression des gènes. Elle vient de rencontrer Francis, un naturaliste pour lequel il n'y a de vie possible qu'à la campagne... Olivia se réjouit aussi de retrouver sa meilleure amie, Lucy, après une longue absence. Sa joie sera de courte durée lorsqu'elle apprend que celle-ci est atteinte d'une tumeur au cerveau qui met sa vie en péril. Fort heureusement, Lucy est très soutenue par son patron, Hunter, un milliardaire américain féru de biotechnologies. Une sorte de quatuor va alors se former d'un continent à l'autre, passant de l'Angleterre au cap d'Antibes et à Big Sur, Californie.

Que l'on ne s'y trompe pas toutefois, cette vaste fiction spéculative, proche parfois de certains livres de Ian McEwan ou Kazuo Ishiguro, porte tout de même pleinement la marque de son auteur. Edward St Aubyn s'en sert, comme il l'a toujours fait, pour interroger son époque, une génération (ici, les trentenaires très aisés), mais le roman porte aussi son poids de gravité autour des questions d'héritage (pas seulement génétique) et de transmission. Tragédie et farce s'y côtoient et l'on ne peut s'empêcher de s'incliner à la fois devant la forte ambition du projet romanesque comme devant la maîtrise narrative de l'auteur, notamment dans le dessin des personnages.

Edward St Aubyn
Double aveugle Traduit de l’anglais par David Fauquemberg
Grasset
Tirage: 4 000 ex.
Prix: 24 € ; 384 p.
ISBN: 9782246827429

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités