C'est sans Jean-Marie G. Le Clézio, qui a annulé sa venue pour des « raisons personnelles », que les Etonnants voyageurs débutent leur tournée en Haïti. Le festival est de retour deux ans après le séisme pour une nouvelle édition qui s'ouvre ce 1er février.

La première journée sera l'occasion d'un hommage au poète Georges Castéra à qui cette édition est dédiée. D'ailleurs « L'encre est ma demeure», sous titre d'Etonnants voyageurs Haïti est le titre de l'anthologie du poète qu'Actes Sud a édité en 2006. Une soirée animée par Lyonel Trouillot présentera le poète, homme de théâtre, dessinateur, éditeur, membre fondateur de l'association des écrivains haïtiens, qui n'a jamais séparé son travail d'écriture et son engagement.

Une partie des auteurs invité se délocalisera ce même mercredi dans les régions du pays, durant une journée, par groupe de 2 ou 3. Les invités, haitiens ou pas, iront dans les Alliances françaises et dans les lycées de Cayes, Jérémie, Jacmel, Port-de-Paix, Cap Haïtien, Limbé, Les Gonaïves... dans le CLAC de Verrettes, à la bibliothèque Georges Castera du Limbé, et à Hinche chez les frères de Pandiassou.

La quarantaine d'auteurs et artistes participant se retrouvera ensuite, jusqu'au 4 février, à Port-au-Prince pour des rencontres, cafés littéraires, tables rondes, lectures et séances de cinéma auront lieu à l'Institut Français d'Haïti, la Fokal et Babako.

« Parce que Haïti ne commence ni ne finit avec le séisme du 12 janvier 2010, les vivants doivent tenir tête au malheur, faire acte de foi dans l'avenir qui se construit au présent » affirme Lyonel Trouillot, directeur du festival.


Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités