En direct de l'INFL-5 : Money, Money…

En direct de l'INFL-5 : Money, Money…

En direct de l'INFL © Olivier Dion

En direct de l'INFL-5 : Money, Money…

La librairie est un commerce qui s'apprécie sur la base d'éléments financiers. Mais c'est aussi un espace qu'il faut rendre attractif et convivial.

Par Clarisse Normand,
avec cn Créé le 15.04.2015 à 19h12

Depuis le début de la semaine l'INFL se repeuple progressivement avec le retour en classe des étudiants en formation initiale, absents la semaine dernière en raison des examens.

Imperturbablement, notre petit groupe poursuit son programme de formation. Bien évidemment, ce dernier ne pouvait pas faire l'impasse sur la gestion financière.

Michel Deshors, qui a été directeur de magasins chez Gibert (Jeune et Joseph), directeur d'exploitation d'Univers du livre, directeur de La librairie de France à Abidjian (Cote d'Ivoire) puis gérant de la Librairie d'outremer à Paris, a, depuis quelques temps déjà, pris la succession de Michel Ollendorff pour présenter ce module où marge d'exploitation et besoin en fonds de roulement sont à l'honneur. La journée du mercredi est ainsi consacrée à l'élaboration d'un « business plan » et à la lecture des comptes. Notre formateur nous démontre par A+B que « le seul problème des libraires c'est la gestion des stocks ». D'autant que, selon lui, « diffuseurs et distributeurs sont loin d'être nos amis ». Assez naturellement, on en vient à étudier, jeudi matin, les logiciels de gestion. Michel Deshors, qui a une quarantaine d'années de métier derrière lui, nous rappelle certaines méthodes de travail en vigueur à ses débuts. Les fiches en carton et les cahiers de comptabilité laissent songeurs. Dommage que la présentation des logiciels reste théorique et que l'on n'ait pas la possibilité d'utiliser ces outils. Mais en 10 jours on ne peut pas tout voir : il faut faire des choix. Notre classe s'est au passage enrichie d'une stagiaire, Aleth, qui n'avait pas pu finir son stage en avril et qui a le projet de reprendre une librairie-papeterie à Nuits Saint-Georges. Un projet qui, s'il se concrétise, devrait s'arroser !

Jeudi après-midi, on quitte le monde de la comptabilité pour rejoindre celui plus attractif de l'architecture et de l'aménagement. Avec un charmant accent italien dans la voix, Marco Cittadini, spécialiste de l'architecture commerciale, nous communique, en s'appuyant sur de nombreuses photos de librairies, les grandes règles en matière d'aménagement.

On commence à voir revenir des choses déjà abordées et certaines apparaissent désormais évidentes. A priori, le métier rentre !

15.04 2015

Auteurs cités

Les dernières
actualités