Télévision

En Italie, un concours de talents littéraires sur le petit écran

Page d'accueil du site web de l'émission

En Italie, un concours de talents littéraires sur le petit écran

Entre la Nouvelle star et Secret story, le concept mélange recherche de nouveaux talents et exercices littéraires. A la clef, une publication d'un roman à 100 000 exemplaires.

Par Vincy Thomas,
avec AFP Créé le 17.11.2013 à 22h50

Ce n'est ni "Secret Story" ni "la Nouvelle star", mais ça y ressemble. La première émission de "Masterpiece", un concours de talents littéraires mâtiné de téléréalité, dont le gagnant verra son roman publié à 100 000 exemplaires, faisait ses débuts dimanche 17 novembre  à la télévision italienne.

Diffusée en deuxième partie de soirée (21H50 GMT) sur Rai3, coproduite par Fremantle ("X Factor"), "Masterpiece" est le premier "talent show" au monde consacré à la littérature, selon les médias italiens.

Le rendez-vous de dimanche permettra de faire connaissance avec les 12 premiers candidats. Les six premières émissions seront suivies d'une deuxième série programmée pour janvier 2014.

Quelque 5 000 manuscrits ont été envoyés en un mois à la Rai qui a retenu 70 candidats avec des profils très différents: un adolescent, un serveur, un handicapé, une ouvrière, un retraité, etc.

Chaque écrivain en herbe sera d'abord interrogé sur son projet de roman par un jury, composé des écrivains Giancarlo De Cataldo (auteur de Romanzo criminale, dont Michele Placido a fait un film noir en 2006), Andrea de Carlo et Taiye Selasi. Chaque émission incluera une "épreuve en immersion" - une soirée dansante avec des anciens, un mariage -, expérience que les candidats seront chargés ensuite de retranscrire.

Les textes, écrits en direct, seront visibles par les téléspectateurs au fur et à mesure de leur composition.

Une salle dite du "confessionnal" permettra aux aspirants écrivains d'exprimer leurs angoisses.

Et comme dans tout "talent show" qui se respecte, parmi les candidats, des concurrents seront "sauvés par le public" ou repêchés par le jury, jusqu'à la finale prévue fin février.

"C'est un défi, pas un jeu", a expliqué, lors de la présentation de l'émission, la Britannique d'origine africaine Taiye Selasi. "Tous mes doutes se sont envolés quand, parmi les manuscrits reçus, j'ai lu trois vrais romans".

Avouant ses craintes quant au fait que "la dimension intime de l'écriture puisse être brutalisée par la télévision", Andrea de Carlo a ajouté que justement, "le vrai défi était là".

Les promoteurs de "Masterpiece" espèrent que le programme "fera parler du métier peu connu d'écrivain" et qu'il stimulera la lecture dans un pays où seulement 46% des Italiens ont déclaré avoir lu au moins un livre sur toute l'année 2012.

Le vainqueur de "Masterpiece" verra son roman publié en mai 2014 par la maison d'édition Bompiani.

Les dernières
actualités