Thriller

Éric Giacometti et Jacques Ravenne, « Résurrection » (JC Lattès) : À la recherche d'un bout de tissu...

Jacques Ravenne et Éric Giacometti, maîtres du thriller ésotérique. - Photo © PATRICE NORMAND

Éric Giacometti et Jacques Ravenne, « Résurrection » (JC Lattès) : À la recherche d'un bout de tissu...

Entre Troisième Reich et couloirs du Vatican, entre horreurs et révélation, Éric Giacometti et Jacques Ravenne partent sur les traces du Saint-Suaire... Tirage à 45000 exemplaires.

J’achète l’article 1.50 €

Par Olivier Mony,
Créé le 07.04.2021 à 11h00,
Mis à jour le 07.04.2021 à 18h42

À l'heure où à tout propos et pour tous les publics, les théories complotistes les plus ontologiquement farfelues autant que dangereuses font florès, le lecteur ayant gardé un semblant de rationalité n'a guère envie d'en faire sous quelque forme que ce soit profiter sa bibliothèque. Et pourtant... Pourtant, voilà quinze ans qu'Éric Giacometti et Jacques Ravenne rencontrent en France comme partout dans le monde un succès qui ne se dément pas et qui fait d'eux les maîtres incontestables d'un thriller que l'on pourrait qualifier d'ésotérique. La parution ces jours-ci de Résurrection, quatrième tome de leur série Le cycle du soleil noir (dont on s'empressera d'écrire qu'il peut tout à fait se lire indépendamment des trois précédents), ne changera rien à l'affaire, si ce n'est pour établir un peu plus cette réputation amplement méritée.

Après un prologue qui nous amène à la fin du XIIIe siècle en Terre Sainte aux côtés de Templiers, on y retrouvera donc le mystérieux - et sans doute un peu aussi à lui-même - et séduisant Tristan Marcas, un Français plongé dans les arcanes les plus secrets de la Seconde Guerre mondiale, se débrouillant comme il le peut entre le SOE britannique et ses équivalents soviétiques et nazis. Cette fois, tout commence en juillet 1943, alors que pour la première fois l'avancée allemande semble marquer le pas après la bataille de Stalingrad et la défaite de Rommel en Méditerranée, tandis que les Alliés s'apprêtent à envahir la Sicile et que le régime de Mussolini ne tient plus vraiment que par l'aide que lui accordent les Allemands. C'est à ce moment que le terrifiant Heinrich Himmler (avec son subordonné Otto Skorzeny) rappelle auprès de lui Marcas afin que celui-ci puisse récupérer, quelque part en Italie ou au Vatican, le Saint-Suaire du Christ auquel le SS prête des pouvoirs susceptibles à la fois d'asseoir son autorité sur le Reich et de permettre à celui-ci de reprendre l'avantage dans la conduite du conflit. Ne pouvant refuser cette offre, le Français va donc se retrouver plongé dans un maelström d'atrocités entre sites cachés allemands, Rome et les couloirs du Saint-Siège, jusqu'au pape Pie XII, enfermé dans ses propres contradictions. De nombreux morts jalonneront ses pas, comme des sociétés secrètes séculaires, des cérémonies macabres et la révélation des pouvoirs colossaux d'un simple bout de tissu...

Peut-être jamais autant que dans ce Résurrection, Giacometti et Ravenne n'avaient fait preuve d'une telle maestria narrative et donc romanesque. Même si leur travail s'appuie sur des faits historiques avérés (ici, le paganisme et la fascination des nazis pour l'ésotérisme), ils réorchestrent ça en une sorte de symphonie furieuse qui laisse le lecteur à la fois horrifié et fasciné.

Éric Giacometti, Jacques Ravenne
Résurrection
JC Lattès
Tirage: 45 000 ex.
Prix: 22 € ; 432 p.
ISBN: 9782709666916

Commentaires (0)

Espace réservé aux abonnés

Livres Hebdo a besoin de votre voix. Nous apprécions vos commentaires sur le sujet, vos critiques et votre expertise. Les commentaires sont modérés pour la courtoisie.

Connectez-vous Pas encore abonné ? Abonnez-vous

On vous
RECOMMANDE

Les dernières
actualités