Fanny Taillandier remporte le prix Fénéon 2017 | Livres Hebdo

Par Cécilia Lacour, le 18.12.2017 à 13h15 (mis à jour le 18.12.2017 à 14h00) Proclamation

Fanny Taillandier remporte le prix Fénéon 2017

Fanny Taillandier - Photo LÉA CRESPI

L'auteure est récompensée pour Les Etats et Empires du lotissement Grand siècle (PUF, octobre 2016).

Le jury du prix Fénéon 2017 a décerné sa récompense à Fanny Taillandier pour Les états et empires du lotissement Grand siècle: archéologie d'une utopie, paru dans la collection "Perspectives critiques" de PUF en octobre 2016. Fanny Taillandier succède à Colombe Boncenne, lauréate 2016 pour Comme neige (Buchet Chastel).
 
"C'est un roman expérimental, qui, au sujet d'un véritable lotissement près de Versailles – le lotissement "Grand Siècle" construit par l'architecte américain Levitt en 1969 –, propose toute une série de commentaires parodiques, avec beaucoup d'humour et d'ironie (mais on ne s'aperçoit de la parodie que petit à petit). C'est excitant à lire, subtil et très intelligent", estime le jury dans un communiqué.
 
Dans son ouvrage, qui a reçu le Prix SGDL Révélation 2016, l'auteure, qui a collaboré à Livres Hebdo, part de l'étude d'un lotissement aujourd'hui disparu, près de Versailles, pour livrer une définition du logement idéal pendant la seconde moitié du XXe siècle. Elle évoque le lotissement pavillonnaire comme matérialisation de cet idéal et un modèle devenu repoussoir absolu. L'auteure s'appuie sur des récits variés, du dépliant publicitaire à l'analyse sociologique.

Un prix de soutien
 
Créé à l'initiative du critique d'art Félix Fénéon et de sa femme, Fanny, le prix Fénéon, doté de 2000 euros, récompense chaque année deux lauréats: "un jeune écrivain et un jeune peintre ou sculpteur, âgés de 35 ans au plus", de condition modeste, afin de les aider à poursuivre leur formation.
 
Cette année, le jury était composé de Thomas Augais –lauréat 2013 pour Vers Baïkal (mitraille) (Lettre volée, 2012)–, Colombe Boncenne –lauréate 2016 pour Comme neige (Buchet Chastel)–, Pascal Commère, Nadia Ghiaï-Far, Francine de Martinoir, Claire Paulhan, Gilles Pécout –recteur de l'Académie de Paris–, Raphaël Sorin, Gérard Titus Carmel et Dominique Viart.
close

S’abonner à #La Lettre