Nouvelle-Aquitaine

Gironde : une nouvelle médiathèque parie sur le “faire-ensemble”

Intérieur de la médiathèque d'Izon - Photo DR

Gironde : une nouvelle médiathèque parie sur le “faire-ensemble”

La médiathèque l’Aïga vient d’ouvrir au public, à Izon en Gironde. Avec une diversité de supports, des espaces décloisonnés et une liberté d’animations donnée aux habitants.

J’achète l’article 1.5 €

Par Fanny Guyomard,
Créé le 19.04.2023 à 18h05 ,
Mis à jour le 20.04.2023 à 10h43

Avant, elle ne proposait que des livres, une dizaine d’heures par semaine. Depuis son ouverture le 15 avril 2023, la médiathèque d’Izon, commune de 6 000 habitants en Gironde, propose en plus des vinyles, des jeux de société et vidéo et du matériel numérique sur presque trente heures d’ouverture hebdomadaire. L’ensemble est toujours accessible gratuitement, dans un nouveau bâtiment en plein bourg et de plain-pied, qui comprend sur 800 m2 une salle polyvalente et une kitchenette. Des lieux décloisonnés et de « faire-ensemble », revendique-t-on. Elle a déjà enregistré 200 nouvelles inscriptions depuis son ouverture.

Partages de savoir-faire

« Nous sommes encore en pleine coconstruction, nous allons affiner les choses avec le public », pose d’emblée Justine Charenton-Masset, la responsable de trois professionnels et de onze bénévoles. Quatre de plus qu’auparavant. Sans compter les usagers qui voudront occasionnellement porter la casquette d’animateurs pour partager leurs savoir-faire.

Entre les travaux débutés en septembre, les fonds documentaires, le mobilier, ce sont plus de trois millions d’euros qui ont été investis. Un record pour un établissement public et culturel de cette commune.

Ancrage local

Côté mobilier, le maire a voulu privilégier la qualité et le local, avec des meubles fabriqués dans les Landes. Des assises confortables pour rendre le tout convivial. Un patio permet de profiter du soleil.

L’équipement a surtout investi dans du matériel robotique pour des ateliers créatifs et ingénieux, une imprimante 3D, une découpeuse vinyle, une machine à coudre… Et la flotte d’ordinateurs est portable. « De la même manière, le mobilier est sur roulettes et la signalétique aimantée. Ça nous permet de réinventer les choses », complète la bibliothécaire, qui a pris en juillet 2021 la suite de Fatiha Habaiel, secondée par Martine Charrier, partie à la retraite. Une médiathèque en mouvement perpétuel, à l’image de son nom, l’« Aïga » – « Eau », en gascon.

Les dernières
actualités